unnamed


Ce que je pense

A travers votre odorat, vue, goût, toucher, ouïe et 6ème sens votre cerveau traite plus de 400 millions d’éléments d’information chaque seconde. Dont seulement 2 000 consciemment.

Ce qui veut dire 99,9999% des informations ne vous parviennent même pas. (La Réponse – Allan Pease – Pocket)

Mais qui fait le tri ? – Le SAR de notre cerveau : Système d’Activation Réticulaire ! Ce SAR est éduqué dès votre plus jeune âge par ce que vous entendez et répétez. « Il est important de bien gagner ta vie ! » Alors le SAR va filtrer toutes les informations comment bien gagner de l’argent.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la loi de l’attraction marche. Je me concentre sur une place libre et mon cerveau ne scannera plus que les places vacantes et ignorera toutes les places prises.

Une de mes clientes devait me raconter chaque vendredi trois choses dont elle était capable dont elle se croyait incapable jusqu’alors. Son SAR a vite compris. Elle est enchantée par ses propres capacités.

Et vous ? Qu’avez-vous envie d’enseigner à votre SAR ?



Se faire plaisir

« Fais-moi plaisir, finis ton assiette ! »
« Fais plaisir à ta grand-mère, appelle-la ! »

Un peu plus tard, en entreprise : ce qui compte, c’est la satisfaction du client ! Et vous là-dedans ? Quand est-ce que vous vous faites plaisir ?

En Avril 2010, je commençais à diffuser mes Bulles de Bonheur et cela fait 10 ans que je vous en envoie une, chaque dimanche. Je le fais parce que cela m’amuse et puis, cela me permet de mieux intégrer les enseignements de la vie.

Je l’ai fait pour moi et pourtant, je reçois de nombreux remerciements de personnes qui ont tiré profit de mes invitations à la réflexion.

Et si se faire plaisir était le meilleur moyen d’aider les autres ?

PS. J’ai bullé avec et pour vous pendant 10 ans. A vous de prendre votre plume virtuelle en 3 questions. C’est par ici.



La censure

Si vous demandez à ma famille et mes amis, ils diront certainement que j’ai toujours fait ce qui me passait par la tête.

J’ai quitté mon village en Allemagne pour m’expatrier aux US. J’ai quitté Disney après 20 ans pour créer ma boîte….

En réalité, vous ne voyez que les projets qui ont passé la censure. Ma censure.

Nous sommes les pires castrateurs de nos idées les plus chères. Un comité de direction dans nos têtes passe son temps à pointer du doigt tout ce qui pourrait ne pas aller !

Imaginez si j’avais lâché les chevaux au lieu de les brider avec mes sempiternelles « tu ne peux pas, c’est gonflé, qui es-tu pour te mettre en avant comme cela ? » et mon favori « que diraient les gens de toi ? »

Mon comité est très virulent et je me suis posée mille questions avant de me lancer.

Après ce confinement, j’ai décidé de ne plus écouter mon comité castrateur.

Et vous ? Envie de lâcher les chevaux ?



Je n’ai pas de problèmes

“Je n’ai pas de problèmes. Je n’ai que des projets.” Voici une façon intéressante de regarder ce qui nous arrive dans la vie, selon la méthode GTD® de David Allen.

Un dégât des eaux est un vrai problème mais vous avez le choix entre vous lamenter sur l’état de votre plafond et les travaux nécessaires ou bien en faire un projet.

Dans le mode problème/panique, mille choses vous passent par la tête : appeler l’assurance, retrouver le même carrelage pour la salle de bains, un peintre pour mon plafond, un plombier mais lequel ? … Les pensées se bousculent mais rien n’avance.

Tant que le chaos persiste dans votre tête, vous êtes en mode problème.

Visualisez votre nouvelle salle de bains, remise à neuf. Puis définissez la tout première chose à faire afin de démarrer le projet. Appeler l’assurance ? Avez-vous leur numéro ? Faut-il chercher la police d’assurance en premier ?

La police d’assurance en main, vous appelez votre assureur. Et voilà ! Vous n’avez plus un problème qui vit dans votre tête, mais un projet qui évolue sur votre liste de choses à faire !

Et vous ? Comment pouvez-vous transformer le confinement à la maison en projet ?



La tartine

Vous pouvez couper votre tranche de pain aussi finement que vous voudrez, elle aura toujours deux faces.

Nous ne pouvons pas comprendre ce qu’est la nuit, si nous ne connaissons pas le jour, le noir sans blanc, le bon sans le mauvais, le gentil sans le méchant ou encore le bonheur sans la tristesse.

Nos tartines ont toujours deux faces.

Comment pourrais-je dire avec certitude que je suis heureuse, si je n’ai jamais été triste ? Enervée, sans jamais avoir été sereine ? Concentrée si je n’ai jamais été distraite ?

Pour rester dans l’analogie avec le pain : ne pas expérimenter les deux faces, nous laisserait dans le mou bien moelleux de la mie. Une expérience plutôt fade, voire collante. Confortablement installé, mais sans goût.

Au lieu de nous lamenter sur le confinement subi, nous pouvons nous réjouir du rangement à fond de nos placards.

Et vous ? Avez vous envie de rester collés dans la mie, ou de faire des expériences ?


Page 3 of 8712345...102030...Last »

Qui suis-je ?

Je suis une philosophe du quotidien.
J'encapsule les petits événements de la vie dans des bulles de bonheur pour vous inspirer avec humour et bonne humeur.

Bullement vôtre,
Gundula

Newsletter

Rechercher

Search

Les bulles pétillent ailleurs

Archives