unnamed


Passe devant !

« Passe devant ! » m’invite Dominique, la propriétaire des deux chevaux que nous montons. Je fais avancer ma jument et me retrouve en tête.

Me voilà responsable de l’allure de nos chevaux, des branches basses qui nous barrent le chemin, des plaques d’égouts glissantes ainsi que d’une multitude de petites décisions que je dois prendre au fil de notre balade.

Je me pose des questions très nouvelles : suis-je trop rapide ? Est-ce que je mets ma monture ou le cavalier qui suit en danger ? Je n’en mène pas large.

Que nous soyons promus à un poste plus élevé, ou que nous devenions parents ou encore propriétaire d’une maison, cette nouvelle responsabilité ne devient réelle qu’au moment de prendre la fonction.

Mon regard sur la personne qui me guide change radicalement. J’arrêterai de sous-évaluer, voire critiquer ce rôle comme je le faisais avant de l’habiter.

Et vous ? Quel rôle sous-estimez-vous pour ne l’avoir jamais joué ?



Merci

Cet été j’ai lu un article intéressant qui nous propose de remercier au lieu de nous excuser.

Voici comment cela marche :

“Excuse-moi pour mon retard” devient : “merci de m’avoir attendu.”

“Désolé de t’avoir dérangé” devient : “merci d’avoir pris du temps pour moi.”

“Excuse-moi d’avoir trop parlé” devient : “merci de m’avoir écouté !”

Je me rends compte à quel point je m’excuse de tout au lieu de remercier toutes les belles personnes qui m’entourent.

Et vous ? Qui aimeriez-vous remercier du fond du cœur au lieu de vous excuser de qui vous êtes ?

Merci d’avoir pris le temps de me lire !



La chambre aux miroirs

Une jolie jeune femme, très sûre d’elle fait couvrir les murs et le plafond de sa chambre de miroirs. Elle s’y contemple, se pavane et en sort chaque jour pleine d’assurance, prête à faire son effet.

Son petit chien hargneux s’y faufile en douce et découvre plein de chiens hargneux. Il grogne et aboie violemment. Le petit chien s’épuise et meurt dans ce vain combat.

La jeune femme découvre le corps inanimé de son petit chien et veut faire condamner la porte de la pièce mais une vieille sage lui suggère : ces miroirs sont comme la vie ; ils sont neutres !

Selon ce que nous envoyons au miroir, le reflet nous le rend : peur, joie ou encore tristesse.

Dans chaque moment de vie – comme dans un miroir – nous ne voyons jamais que notre seule image.

Et vous ? Que vous renvoie le miroir de votre vie ?



Jamais assez ?

“Nous ne pouvons jamais avoir assez des choses dont nous n’avons pas vraiment besoin. » David Allen

Un p’tit Apérol Spritz ? … je n’en ai pas vraiment besoin, mais quand mon verre est vide, j’aimerais bien un deuxième.

Une autre paire de chaussures ? – vue ma collection existante, je n’en ai pas besoin et je n’ai plus de place.

Une augmentation ? – en fait je gagne pas mal ma vie, en ai-je vraiment besoin ?

Je me suis amusée cet été à évaluer les choses dont je n’ai jamais assez. Et puis j’ai changé d’angle pour me demander si j’en avais besoin. Et la réponse était systématiquement la même. Non.

Cet indicateur est une tête chercheuse des choses qui nous encombrent et qui ne nous satisferont jamais.

Il m’a permis de changer un grand nombre de mes habitudes.

Et vous ? De quoi n’avez-vous jamais assez et qui mériterait votre attention ?



La marche socratique

En manque d’exercice je suis tentée d’annuler mon cours d’italien. Au lieu de cela, je propose à ma prof de faire cours en marchant ! Nous voilà parties sur 5 km de marche et de bavardage en italien. A mon retour, mon époux me demande si j’ai fait une marche socratique.

Je découvre sur Internet que déjà dans l’Antiquité, maîtres et disciples marchaient beaucoup. Socrate enseignait et questionnait au cours de ses promenades au marché et nombre de dialogues de Platon démarraient lors d’une rencontre fortuite, dans la rue.

Pour Nietzsche, on ne peut faire confiance qu’aux vérités ou énoncés qui nous viennent en marchant. Selon lui, la marche crée et favorise une disponibilité à certaines pensées et les pensées nées en marchant sont plus authentiques !

Vous me voyez venir ! Avec qui pourriez-vous déambuler pour donner raison à ces philosophes ?


Page 10 of 90« First...89101112...203040...Last »

Qui suis-je ?

Je suis une philosophe du quotidien.
J'encapsule les petits événements de la vie dans des bulles de bonheur pour vous inspirer avec humour et bonne humeur.

Bullement vôtre,
Gundula

Newsletter

Rechercher

Search

Les bulles pétillent ailleurs

Archives