unnamed


Laisser mûrir

Le XXIème siècle ne semble pas être celui de la patience. Nous tirons sur le gazon pour qu’il pousse plus vite au lieu de laisser la nature faire son œuvre.

Pressés de voir le résultat, nous oublions de profiter du chemin riche d’enseignements. Nous nous contentons de résultats obtenus en force, souvent bons mais rarement excellents.

Michel-Ange ne regardait pas sa montre pour livrer ses chefs-d’œuvre à temps.

Rester en silence devant l’écran jusqu’à ce qu’émerge une idée qui nous enchante ?
Chercher l’adverbe qui précise en finesse notre propos ?

Et si nous levions le pied pour savourer le processus ?
Envie de faire l’éloge de la lenteur ?

Cette bulle vibre aussi sur les ondes de YouTube. C’est par ici!



Couper le cordon

A peine avons-nous vu la lumière du monde, il faut déjà couper le cordon qui nous relie à l’ancien. Aucun retour en arrière possible. Nous pouvons regarder le ventre de notre mère avec nostalgie, mais y retourner est impossible.

Le passage d’un état à un autre nous poursuit toute notre vie et les cordons se coupent.

Pour des raisons de sensiblerie et de nostalgie, l’humain essaie de garder l’ancien tout en incarnant déjà le nouveau. C’est comme si l’oiseau se trimballait avec sa coquille d’œuf ou le serpent avec sa vieille peau.

Les choses à moitié terminées ont forcément une conséquence. Nos mains, cœurs, têtes sont occupés avec l’ancien et ne peuvent se consacrer à 100% au nouveau.

Marie Kondo, reine du rangement, prône ce laisser partir. Remercier l’ancien avant de l’écarter et faire toute la place nécessaire pour ce qui EST.

Envie de donner toute sa place à votre présent et votre futur ?
Couper le cordon était vital à notre naissance. Ça continue à l’être.

Cette bulle vibre aussi sur les ondes de YouTube. C’est par ici.



Les « Big Five »

Lors d’un safari en Afrique, le chasseur de photos doit avoir vu ce qu’on appelle les BIG FIVE : le lion, le léopard, le rhinocéros, le buffle et l’éléphant.

Une fois ces clichés en poche, il peut rentrer avec son graal. 

John Strelecky utilise cette analogie dans son livre « The Big FIVE for life » : quelles sont les cinq choses que vous voulez avoir accomplies avant de quitter ce monde ? 

Il ne s’agit pas ici de ce qu’on appelle communément la « bucket list », soit toutes les choses à FAIRE avant de mourir, mais plutôt nos réalisations.

Des accomplissements comme avoir élevé nos enfants en adultes responsables. Avoir apporté de l’humour dans notre environnement. Avoir contribué à une cause. Ou simplement avoir fait le tour du monde.

Tellement occupés à répondre aux stimuli quotidiens, nous sommes souvent en mode réaction à ce que la vie nous propose.

Envie de renverser la tendance et de réfléchir à vos « BIG FIVE for life » ?

(Pour écouter cette bulle sur YouTube, c’est par ici)



Le cadeau

Vous aimez recevoir un cadeau ? Savoir que quelqu’un a pensé vous ? Que cette personne a pris la peine d’emballer l’objet pour vous l’offrir avec joie ?

Les cadeaux parlent autant de celui qui offre que de celui qui reçoit. Souvent, nous offrons ce que nous aimerions recevoir.

Celui qui aime les livres à tendance à en offrir. Celui qui aime recevoir des fleurs aura un bouquet caché dans le dos lorsqu’il sonnera à votre porte. Celui qui aime les mots doux et les phrases joliment tournées vous écrira un mot plein de poésie.

L’autre se présente devant nous comme un livre ouvert. Il vous dit ce qui l’émeut. Ce qui le préoccupe ou simplement ce qui lui fait plaisir.

Vous avez envie de faire plaisir à quelqu’un ? Mémorisez simplement ce qu’il vous dit de lui par ses phrases, ses cadeaux et ses compliments.

Envie de faire plaisir à quelqu’un ? Écoutez-le.

PS. Retrouvez les bulles en vidéo ici sur ma chaîne YouTube !



La lavande

Devant nous, une étendue de champs de lavande. De cette couleur si particulière entre bleu et violet. Ces rangées de plantes solidement ancrées dans le sol aride qui épousent la forme ondulante du paysage. Avec ses fleurs qui bougent dans la brise ambiante. Le chant des cigales en bruit de fond …. et puis il y a cette odeur. Ce parfum reconnaissable entre mille qui chatouille nos narines et laisse une infime trace sur notre langue. Le soleil au zénith réchauffe la peau et fait plisser les yeux.

En nous plongeant dans ce tableau nous avons utilisé tous nos sens. La vue, l’odorat, l’ouïe, le toucher, le goût mais surtout, nous avons goûté à l’ambiance. En pénétrant dans ce paysage nous avons créé une sensation dans le corps. Et cette sensation nous fait voyager et surtout – perdure au-delà du moment présent.

Et si nous faisions appel à nos 5 sens pour tous les moments importants de notre vie ? ils sont actifs et prêts à nous servir. Mais nous les ignorons. Chaque expérience devient une ambiance – et un tableau sensoriel – à accrocher dans le musée de notre vie.

Envie de devenir le conservateur de votre musée ?

PS. Retrouvez les bulles en vidéo ici sur ma chaîne YouTube !


Page 1 of 9312345...102030...Last »

Qui suis-je ?

Je suis une philosophe du quotidien.
J'encapsule les petits événements de la vie dans des bulles de bonheur pour vous inspirer avec humour et bonne humeur.

Bullement vôtre,
Gundula

Newsletter

Rechercher

Search

Les bulles pétillent ailleurs

Archives