Contrôle+Z

Une amie et moi sommes en train de rédiger un courrier.
Nous ne cessons de modifier notre texte et de revenir sur nos modifications grâce à la fonction « Contrôle+Z ».

Ctrl ZDommage que cette fonction « Contrôle+Z » ne soit pas disponible dans la vie de tous les jours, lui dis-je ! Elle nous permettrait de revenir sur les bêtises que nous disons, les erreurs que nous commettons, les achats que nous regrettons.

Hélas, pas de « Contrôle+Z » sur le clavier de notre vie !

Mon amie et moi imaginons tout ce que nous pourrions faire avec la fonction « contrôle+Z ».
Une bêtise ? Hop ! « Contrôle+Z ».  – Non, non, je n’ai pas fait ça !
Nous pourrions apprendre de nos erreurs sans en subir les conséquences.
Mais, apprendrions-nous vraiment ?
N’est-ce pas justement parce que nous en ressentons l’impact que nous apprenons ?
N’est-ce pas l’expérience émotionnelle qui nous fait prendre conscience et grandir ?



L’élastique

« Je ne suis pas prête » ou encore « Je ne me sens pas à la hauteur » sont les réflexions les plus fréquentes chez les jeunes professionnels en quête de réussite.

Le client, lui, pense que nous sommes prêts. Il ne sait rien de nos hésitations, de nos craintes et autres barrières mentales.

Rubber bands --- Image by © Nation Wong/zefa/Corbis

« C’est le disciple qui choisit son maître » s’applique parfaitement à  cette situation. C’est le client qui décide que vous êtes prêt.

Mon ami Gérard utilise la métaphore suivante : « L’élastique est tendu. Il n’y a plus qu’à lancer ! »

Nous sommes inconsciemment prêts, notre élastique est tendu à rompre. Nous avons juste besoin d’un « lanceur », cette précieuse personne qui est la première à nous faire confiance.

Qui ont été les lanceurs de votre vie ?



Un rayon de soleil

NLLors d’un cocktail, la conversation porte sur les destinations pour un week-end et les voyages en général. Edimbourg, Rotterdam ou même Caen sont évoquées avec un consensus général : encore faut-il qu’il fasse beau pour les apprécier !

En fait, TOUTES les destinations deviennent attirantes sous un soleil resplendissant mais on ne peut pas le commander.
En hiver nous compensons souvent le manque de lumière avec un feu de cheminée ou des bougies.

A chacun son soleil de substitution. Des bougies, un grand écran de cinéma, une bonne bouteille ou encore – mon préféré – un sourire.

Quel est votre soleil de substitution ?



Mon musée

quadro vuoto al museoL’auteur John Strelecky explique dans son livre « The big five for life » sa façon d’aborder la vie sous une lumière tout à fait intéressante :

En visitant le musée d’une petite ville en Floride retraçant les 100 ans de son histoire, il se demanda à quoi ressemblerait le musée de sa propre vie à la fin de ses jours?

Que verrait-on sur les photos ? Des moments heureux ? Des souffrances ? Des réussites et accomplissements ? Des rigolades avec des amis ou au contraire des images tristes et des photos sans intérêt ? Y aurait-il quelque chose à voir ou les photos seraient-elles identiques et en noir et blanc ?

À quoi voudriez-vous que ressemble votre musée ? Quand vous regardez votre montre à midi en vous posant la question : est-ce une bonne journée de musée aujourd’hui ? Ai-je fait quelque chose dont je suis content ou fier ? Sinon, ai-je encore le temps de le faire avant ce soir ?

Voilà une façon de regarder chacun de nos jours avec un angle nouveau et une attention particulière.

Aujourd’hui est une bonne journée de musée pour vous ?



J’entends des voix

Bras tenduAccrochée dans le mur de la salle d’escalade j’entends mon mari papoter avec notre instructeur favori Stéphane. Connaissant son perfectionnisme je m’applique. Je mousquetonne le bras bien tendu et je me sers à la perfection de mes jambes au lieu de tirer sur les prises avec mes bras. Bref, j’enchaîne une belle voie.

Sauf que je me rends compte en descendant que Stéphane n’est pas du tout à côté de mon mari qui m’assure. C’est un autre avec une voix similaire !

N’est-il pas intéressant d’écouter les conseils de quelqu’un dans nos têtes qui n’est même pas présent, et de se dépasser ? – Ma mère n’aimerait pas. Mon père ferait comme cela. Mon prof me dirait. Que dirait mon instructeur ?

Nous avons tous des voix de sagesse dans notre vie, celles qui nous portent, nous poussent, nous guident et nous inspirent à donner le meilleur de nous mêmes.

Avez-vous déjà identifié qui vous avez envie d’écouter ? Alors branchez-vous sur le podcast virtuel de cette voix pour vous laisser inspirer !


Page 3 of 6312345...102030...Last »

Qui suis-je ?

Je suis une philosophe du quotidien.
J'encapsule les petits événements de la vie dans des bulles de bonheur pour vous inspirer avec humour et bonne humeur.

Bullement vôtre,
Gundula

S’Abonner aux bulles de bonheur

Rechercher

Les bulles pétillent ailleurs

Lecture

La vente La negociation L'influence

Archives