Dans le doute

En général, on dit: « dans le doute, abstiens-toi ».
Moi je dis: « dans le doute, décide ! »

Je suis en voiture à Paris et je cherche un parking. Je me perds et dois faire demi-tour mais j’hésite trop longtemps et je suis obligée de tourner à droite… pour arriver dans un méga bouchon devant la gare du nord !

sign_turn-left-aheadLargement en retard à mon dîner, je raconte mes ennuis à une autre convive qui me suggère d’utiliser sa recette : « à chaque fois que tu es dans le doute, tu tournes à gauche ! » – Cela aurait bien marché ce soir, mais cela fonctionne-t-il tout le temps ?

Depuis lors, j’applique cette règle scrupuleusement.
Quand je ne suis pas sûre et risque de perdre du temps à prendre une décision, je tourne à gauche. Et c’est magique : les chances de réussite sont toujours 50/50, mais j’ai pris une décision !

Je ne crains pas de prendre une mauvaise décision et de l’admettre par la suite, car j’ai vécu selon la citation de Mandela : « Tu ne peux pas perdre: soit tu gagnes, soit tu as appris quelque chose ». Je préfère apprendre quelque chose que de perdre mon temps à hésiter.

Et vous ? Quelle situation attend votre décision ?



Fermé pour congés

« On en reparle à la rentrée en septembre ! » C’est ce qu’on commence à entendre, dès le mois de mai dans les milieux d’affaires français.

ferme-vacanceVous proposez un nouveau projet à un client, un associé ? Bien souvent, la réponse est: « on verra ça à la rentrée ». Comme s’il était impossible de réaliser des choses importantes en juillet et août, les 2 mois de vacances préférés des français.

Et comme si ces 2 mois de pause obligeaient de reporter dès le mois de mai, tout ce qu’on ne pourrait pas boucler avant de partir.

En réalité, ça ne tient pas la route mais dans les esprits des futurs vacanciers, si ! Résultat ? On cesse d’innover pendant 1/4 de l’année !

J’aime la France où je vis depuis 30 ans mais j’ai grandi en Allemagne. Et l’Allemagne ne connait pas ce phénomène. Cela fait deux années de suite que je fais mon plus gros chiffre d’affaires en juillet. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas ce réflexe !

Et si vous rallongiez votre année de 3 mois cette année avec pour objectif de faire fonctionner « La France » cet été au lieu d’attendre la rentrée ?



Mon armoire

Je me suis rendu compte que ma tringle à vêtements est très déséquilibrée. Je ne prends que les 20% des vêtements qui se situent sur sa droite. Les 80% de gauche ne bougent quasi jamais.

fashionN’arrivant pas à me défaire de mes vêtements ou à les donner, car toujours beaux, utiles et à la mode, je me suis lancé le challenge suivant : chaque jour, je prends le prochain cintre vers la gauche et je donne une nouvelle vie à ce qui se présente à moi !

Voici le résultat : j’ai redécouvert des choses depuis longtemps oubliées et j’ai trouvé des nouvelles façons d’associer le vêtement choisi avec le reste de ma garde-robe. Non seulement ai-je plus que doublé ma garde-robe active, mais en plus je me suis trouvé une âme créative.

Ce qui marche pour l’armoire, marche aussi pour la cuisine quand je décide de « broder » autour d’un aliment particulier ou un thème, ou encore quand je suis devant mon clavier pour vous concocter un article. Je démarre avec une citation, une anecdote et puis je trouve les associations.

Et vous ? Dans quel domaine exprimez-vous votre créativité tout en « brodant » autour d’un élément donné ?



Le miroir

Inspiré par le conte « Cœur de Cristal » de Frédéric Lenoir :

MiroirUn jeune homme malheureux vient de se faire insulter. Il cherche du réconfort auprès d’un vieux sage.  Ce dernier lui explique :

« Personne n’a le pouvoir de te rendre malheureux.

Et si au lieu d’entendre des moqueries tu avais entendu du bien à ton sujet, aurais-tu été heureux ? – certainement. – Tu leur aurais donc donné le pouvoir de te rendre heureux.

La vie nous tend toutes sortes de miroirs pour nous permettre de mieux nous connaître et de progresser. Une moquerie ou un compliment est un miroir qui t’est tendu. Peu importe celui qui te le tend.

Lorsque tu te regardes dans un miroir et que tu vois que tu as un bouton sur le visage, tu ne vas pas chercher à agresser le miroir mais à enlever le bouton, n’est-ce pas ?

Sers-t’en pour t’observer et observer tes propres réactions. Chaque geste ou chaque parole qui te touche est là pour mieux te connaître et évoluer. Le bonheur et le malheur sont en toi. »

Touchée par ce récit, je vous pose la question suivante : avez-vous donné votre pouvoir d’être heureux ou malheureux à quelqu’un d’autre ou en êtes-vous toujours maitre ?



Construire une carrière

Les participants de mes formations ont l’autocritique facile. Ils semblent ne voir que des défauts en eux. Ce sont pourtant des experts, chacun dans leur domaine.

Nous, les adultes, avons une tendance à mettre le focus sur ce qui ne va pas. Au lieu de féliciter nos bambins pour le 15 en français, nous ne parlons que du 7 en maths. Est-ce que ce bambin va construire sa carrière sur les maths ? – Probablement pas. Tout comme vous ne choisissez pas de devenir boulanger, si vous êtes allergique à la farine ou la carrière de jockey si vous avez peur des chevaux !

Nous construisons sur nos talents.  Je m’efforce de rappeler aux personnes que je rencontre pourquoi je les admire. Ces talents petits et grands, conscients non, éphémères ou permanents.
Si je sais en quoi je suis bon, talentueux, voire génial, je peux en faire mon levier pour (me) construire.

Et les défauts alors, me diriez-vous ? – ils seront noyés parmi vos atouts.

Qui dans votre entourage aurait besoin de connaître ses propres leviers pour construire, voire s’envoler ?


Page 10 of 61« First...89101112...203040...Last »

S’Abonner aux bulles de bonheur

Rechercher

Les bulles pétillent ailleurs

Lecture

La vente La negociation L'influence

Archives