Un rayon de soleil

NLLors d’un cocktail, la conversation porte sur les destinations pour un week-end et les voyages en général. Edimbourg, Rotterdam ou même Caen sont évoquées avec un consensus général : encore faut-il qu’il fasse beau pour les apprécier !

En fait, TOUTES les destinations deviennent attirantes sous un soleil resplendissant mais on ne peut pas le commander.
En hiver nous compensons souvent le manque de lumière avec un feu de cheminée ou des bougies.

A chacun son soleil de substitution. Des bougies, un grand écran de cinéma, une bonne bouteille ou encore – mon préféré – un sourire.

Quel est votre soleil de substitution ?



Mon musée

quadro vuoto al museoL’auteur John Strelecky explique dans son livre « The big five for life » sa façon d’aborder la vie sous une lumière tout à fait intéressante :

En visitant le musée d’une petite ville en Floride retraçant les 100 ans de son histoire, il se demanda à quoi ressemblerait le musée de sa propre vie à la fin de ses jours?

Que verrait-on sur les photos ? Des moments heureux ? Des souffrances ? Des réussites et accomplissements ? Des rigolades avec des amis ou au contraire des images tristes et des photos sans intérêt ? Y aurait-il quelque chose à voir ou les photos seraient-elles identiques et en noir et blanc ?

À quoi voudriez-vous que ressemble votre musée ? Quand vous regardez votre montre à midi en vous posant la question : est-ce une bonne journée de musée aujourd’hui ? Ai-je fait quelque chose dont je suis content ou fier ? Sinon, ai-je encore le temps de le faire avant ce soir ?

Voilà une façon de regarder chacun de nos jours avec un angle nouveau et une attention particulière.

Aujourd’hui est une bonne journée de musée pour vous ?



J’entends des voix

Bras tenduAccrochée dans le mur de la salle d’escalade j’entends mon mari papoter avec notre instructeur favori Stéphane. Connaissant son perfectionnisme je m’applique. Je mousquetonne le bras bien tendu et je me sers à la perfection de mes jambes au lieu de tirer sur les prises avec mes bras. Bref, j’enchaîne une belle voie.

Sauf que je me rends compte en descendant que Stéphane n’est pas du tout à côté de mon mari qui m’assure. C’est un autre avec une voix similaire !

N’est-il pas intéressant d’écouter les conseils de quelqu’un dans nos têtes qui n’est même pas présent, et de se dépasser ? – Ma mère n’aimerait pas. Mon père ferait comme cela. Mon prof me dirait. Que dirait mon instructeur ?

Nous avons tous des voix de sagesse dans notre vie, celles qui nous portent, nous poussent, nous guident et nous inspirent à donner le meilleur de nous mêmes.

Avez-vous déjà identifié qui vous avez envie d’écouter ? Alors branchez-vous sur le podcast virtuel de cette voix pour vous laisser inspirer !



Une idée de flèche

« Dessinez la cible autour de votre flèche ! » Une idée de fainéant, me suis-je dit. Planter ma flèche et dire que je suis dans le mille !

L’auteur de ces mots utilisait cette image pour parler de nos talents, aspirations et envies. Combien de personnes peuvent dire qu’ils font un travail qui correspond à leurs talents, envies et capacités ?

arrow-1501329_640Walt Disney était connu pour embaucher des talents sans avoir une ouverture de job précis. Il partait du principe qu’il valait mieux embaucher un talent avant que la concurrence ne le fasse. Ensuite, il créait le job autour de la personne.

Il y a une quinzaine d’années, j’ai réintégré ma division après un congé parental. J’ai planté ma flèche : horaires adaptés aux rythme scolaire, pas d’équipe à gérer, autonomie. Mon patron n’avait pas hésité à dessiner la cible autour de ma flèche. Résultat : une employée super motivée qui dépassait systématiquement les objectifs.

Quelle cible devriez vous dessiner autour de votre flèche pour que vous puissiez vous épanouir dans votre travail ?



Que du talent !

cartes à jouerJe suis souvent confrontée à des participants archis-spécialisés, hyper-doués et sur-diplômés. La crème de la crème dans le secteur spatial ou ailleurs. Il m’arrive de me sentir toute petite à côté de leur doctorat (voire deux), masters multiples et autres titres honorifiques.

Un ami me rassure bibliquement « si tu as beaucoup de talents, c’est ton job de t’en servir ! » : Le servant qui a eu 5 talents à faire fructifier en a récupéré 10. Celui avec 2 avait doublé sa mise. C’est le servant à un talent qui a gâché sa mise en l’enterrant au lieu de la faire fructifier. (La parabole des Talents, Matthieu 25)

On joue avec les cartes qu’on a reçues. Si je suis doué de 5 talents, c’est du gâchis de ne rien en faire. Autrement dit, tous mes amis sur-diplômés  jouent avec une mise de départ qui est différente de la mienne. Je joue au mieux avec la mienne. Eux avec la leur.

Et vous ? Est-ce que vous faites au mieux chaque jour avec les talents, votre mise de départ ?


Page 5 of 64« First...34567...102030...Last »

Qui suis-je ?

Je suis une philosophe du quotidien.
J'encapsule les petits événements de la vie dans des bulles de bonheur pour vous inspirer avec humour et bonne humeur.

Bullement vôtre,
Gundula

S’Abonner aux bulles de bonheur

Rechercher

Les bulles pétillent ailleurs

Lecture

La vente La negociation L'influence

Archives