Du relief

Cette année, il valait mieux ne pas voyager avec moi. Lors de ma semaine de voile en Grèce, le Medicane, (la version méditerranéenne du Hurricane) a sévi. Quand je suis arrivée en Italie pour monter à cheval, un orage particulièrement violent avait abattu de nombreux arbres.

A chaque fois, je rouspétais intérieurement. Les deux lieux étaient connus pour leur climat favorable ! Injustice !

Néanmoins, nous en avons profité pour visiter L’Acropole et la ville d’Athènes. Après la journée de pluie en Italie, le soleil a pointé son nez et nous nous sommes émerveillés devant la lumière reflétée dans les gouttes de pluie sur les feuilles. Nous avons admiré les nuages se balader dans un ciel d’un bleu immaculé.

Chacun de ces deux voyages n’était pas en accord avec mes prévisions. Mais le relief donné par l’imprévu a fait ressortir des éléments qui seraient passés inaperçus.

Et vous ? Quel élément perturbateur a fait sortir une surprise dans votre vie ?



Votre puzzle

Les enfants sont généralement malins. Ils apprennent vite où aller pour obtenir ce qu’ils veulent. Besoin d’argent de poche : petit tour chez la marraine, un câlin : mamie, une oreille compatissante et discrète: tantine.

Les enfants savent utiliser leur réseau mais dès qu’ils se marient, ils semblent tout attendre de leur conjoint. Pourtant, rares sont ceux qui cumulent les talents de Scarlett Johansson et Angela Merkel ou encore de Batman et Mark Zuckerberg.

Pourquoi cesser de développer et utiliser un puzzle de ressources pour satisfaire nos besoins ? Pourquoi se reposer sur une seule personne et lui enlever toutes chances de nous satisfaire ? Elle ne veut pas vous gratter le dos ? – allez vous faire faire un massage messieurs ! Il n’a pas envie de sortir en boite ? – allez-y avec une copine mesdames !

Quelles pièces manquent encore à votre puzzle personnel ?



Le ballon de baudruche

Le coach d’un team building d’une équipe de 50 personnes demande à chacun d’écrire son nom sur un ballon de baudruche et de le laisser s’envoler vers le plafond.

À la fin de la journée, elle demande à ce que chacun retrouve son ballon le plus vite possible. S’ensuit une foire d’empoigne, chacun tirant tous azimuts sur les ficelles des ballons à sa portée.

La frustration se lit sur les visages et l’opération est loin d’être couronnée de succès.

La formatrice change alors de consigne : chacun doit attraper le ballon le plus proche et le remettre à son propriétaire. En l’espace de quelques secondes, tous les participants ont retrouvé leur ballon.

La coach suggère de voir dans cet exercice les forces de l’énergie positive : je ne cherche pas individuellement mon ballon, mais j’agis comme membre d’une équipe.

En aidant quelqu’un, je fais de la place pour qu’un autre puisse m’aider à son tour. Tout cela accompagné d’un double effet positif : je me réjouis de faire plaisir à une personne en lui remettant son ballon et puis je me réjouis une deuxième fois en recevant le mien.

Et vous ? Comment avez-vous envie de mettre en mouvement votre énergie positive en 2019 ?



Altruiste … ou pas ?


De nature rapide et bien organisée, je termine souvent les tâches avant les autres. De même quand je monte à cheval. Je panse et prépare mon cheval avec vigueur et sans perdre du temps. Quand je me retourne, je me rends compte que mes amis sont à la traine. Alors je les aide à mettre un filet, serrer une sangle, nettoyer des sabots ou encore démêler une crinière.

On me remercie chaleureusement pour ma gentillesse, mais en fait, je ne l’ai pas fait par pure altruisme, mais parce que j’avais envie de démarrer la balade !

Je ne me trouve donc absolument pas altruiste, même si c’est perçu comme tel par mes amis. Le suis-je ? – ou est-ce que le bien-être que j’en retire me disqualifie de la distinction ?

C’est une discussion qui est peut-être intéressante, mais vaine. N’avons-nous pas tous déjà récolté des félicitations pour des actes qui étaient égoïstes au départ ?

Et alors, n’est-ce pas le résultat qui compte ?

Quand avez-vous égoïstement été altruiste la dernière fois ?



Belle rencontre


J’ai trouvé un bureau de rêve. Au calme, à 1000m d’altitude avec une vue imprenable. J’étale mes affaires sur la table de la terrasse de mon hôtel et commence à travailler. Le temps vole et à chaque fois que je lève la tête, la vue m’inspire un peu plus. Un homme – genre Jean de Rochefort – s’approche de ma table vers 11:30,  un verre à la main. Il me demande si je travaille, si je suis en vacances. Tout cela en italien.

Je me prends au jeu. Je papote, il me corrige, me suggère d’autres tournures et contribue ainsi à mon cours d’italien du jour.

Une heure et un verre de Prosecco plus tard, il repart. Je ne connais pas le nom de ce gentil retraité mais je sais que lui aussi a fait le chemin de Compostelle. Il l’a parcouru à vélo avec son fils au départ de Milano. Je sais aussi qu’il a pris sa retraite à la montagne pour le ski de fond et qu’il a le déjeuner sur le feu pour sa famille.

Je prends rarement une heure pour papoter avec un inconnu que je sais ne jamais revoir. Je me rends compte que je ne le fais pas assez souvent.

Et vous ? Prenez-vous le temps d’écouter des inconnus juste pour le plaisir ?


Page 1 of 7412345...102030...Last »

Qui suis-je ?

Je suis une philosophe du quotidien.
J'encapsule les petits événements de la vie dans des bulles de bonheur pour vous inspirer avec humour et bonne humeur.

Bullement vôtre,
Gundula

Rechercher

Les bulles pétillent ailleurs

Lecture

La vente La negociation L'influence

Archives