Qui prend soin de votre parachute ?

Charles Plumb était pilote de chasse dans la marine américaine au Vietnam. Son avion fut abattu et il s’éjecta de son appareil, atterrit, fut capturé et passa 6 ans en prison. Aujourd’hui il donne des conférences sur les leçons à tirer de son expérience.

parachute-jump-900272_640Un jour, dans un restaurant, un homme vient le voir et lui dit : « Vous êtes Charles Plumb ! Vous étiez pilote de chasse et votre avion a été abattu ! –  Je me suis occupé de votre parachute pendant vos missions. »

Surpris, Plumb lui exprima toute sa gratitude : « Si mon parachute n’avait pas fonctionné, je ne serais pas de ce monde aujourd’hui. »

Plumb avait oublié cet homme.  Combien de fois l’avait-il vu sans même lui dire bonjour. Plumb avait été pilote de chasse alors que cet homme n’avait été qu’un simple marin. Marin qui avait passé, au coeur du navire, des heures à plier soigneusement des parachutes sur une longue table de bois, ayant à chaque instant entre les mains le destin d’une personne qui ne le connaissait pas.

Aujourd’hui, lors de ses conférences, Plumb demande à son auditoire : « Qui prend soin de votre parachute ? »

Et le vôtre ? Qui s’en occupe ?



Faites tourner !

gifts-570821_640Lors d‘un voyage en Inde nous avons longuement discuté des enseignements bouddhistes, notamment de la gratitude.

Depuis longtemps adepte des exercices de gratitude pour célébrer les petits (et grands) bonheurs de la journée, j’ai accédé au prochain niveau pour novices du bouddhisme :

Au lieu de garder pour moi ma gratitude – et la satisfaction qui va avec – je l’offre à quelqu’un !

Cela se passe évidemment dans ma tête et mon cœur et non pas dans un paquet avec du Bolduc. Un peu dubitative, j’ai eu du mal à assimiler ce cadeau silencieux. Mais avec un peu d’entraînement, je me rends compte du double effet kiss cool: je me réjouis de quelque chose et j’offre cette joie  à quelqu’un, ce qui à coup sûr me fait encore une fois plaisir !

Et vous ? À qui avez-vous envie de faire plaisir silencieusement ?



Le maître

Le maîtreCela fait au moins 30 ans que je n’avais pas skié avec un moniteur. J’ai pleinement profité de sa connaissance du domaine skiable, de ses tracés bien choisis et de ses conseils avisés.

Je me suis laissée guider par un maître et cela m’a fait du bien de débrancher pendant quelques heures, de ne prendre aucune décision, d’accorder ma confiance à quelqu’un qui sait.

J’ai suivi un maître et cela m’a donné envie de transposer cette expérience dans d’autres domaines de ma vie : faire confiance, suivre, découvrir, évoluer grâce à quelqu’un qui sait. Ne pas vouloir à tout prix tout faire moi-même. Et surtout ne pas demander de l’aide… cela vous parle ?

Et vous? Vous avez envie de vous mettre entre les mains d’un maître de quel domaine ?



Fête des mères

friseesalat-2957484_640Les fleuristes ont inventé la fête des mères et les diamantaires le slogan “dites-le avec un diamant”. Résultat, la moitié de la terre dit “je t’aime” de cette façon sans se poser de questions.

Mon beau-père, chef étoilé, avait réinventé ce code. Il savait dire “je t’aime” avec une tête de laitue splendide. Il fallait juste un décodeur pour ma belle-mère !

Alors pourquoi ne pas inventer notre propre langage ? Que pourriez-vous dire avec un plat de spaghetti, un tournevis ou bien un moulin à poivre ?

Qu’avez-vous envie de réinventer dans votre vie pour que cela vous ressemble ?



L’albatros

5232012052424iwsmtNous sommes nombreux à avoir été impressionnés par cette scène de « Bernard et Bianca » de Walt Disney. Wilbur l’albatros met ses lunettes d’aviateur et entraîne les deux souris dans une chute vertigineuse pour décoller d’un immeuble new yorkais.

L’albatros est splendide: l’envergure de ses ailes, l’élégance de son vol, l’intrépidité de ses piqués.

Certains parmi nous, dans leur domaine de prédilection, sont des albatros.

Ils peuvent avoir du mal à décoller, avec leurs ailes trop encombrantes. Au sol, ils sont gauches et empruntés et c’est ainsi que nous les jugeons. Mais lorsque les circonstances leur permettent de prendre leur envol, ils sont alors totalement majestueux.

Albert Einstein disait : nous sommes tous des génies mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide.

Alors qui dans votre entourage mérite que vous leviez les yeux pour les voir en plein vol ?


Page 1 of 6912345...102030...Last »

Qui suis-je ?

Je suis une philosophe du quotidien.
J'encapsule les petits événements de la vie dans des bulles de bonheur pour vous inspirer avec humour et bonne humeur.

Bullement vôtre,
Gundula

S’Abonner aux bulles de bonheur

Rechercher

Les bulles pétillent ailleurs

Lecture

La vente La negociation L'influence

Archives