Un peu de publicité

Mon Blog s’intitule « Boîte à idées pour Business(wo)men débordés » et pour cause, car nous sommes tous en train de jongler entre travail, famille, intendance de la maison et nos hobbies qu’un coup de pouce est toujours le bienvenu.

Le nouveau-né dans la famille pour Business(wo)men débordés est le livre de chevet.

Pourquoi ce titre, me direz-vous ? Cela mérite une explication.

Posez-vous la question suivante : “A quel moment de la journée lisez-vous?” Nos agendas professionnels sont tellement remplis que l’un des rares moments qu’il nous reste est souvent celui avant d’éteindre la lumière.

D’où le livre de chevet ! Les chapitres sont suffisamment longs pour couvrir un sujet, mais pas trop… Je ne veux ni empiéter sur votre temps de sommeil, ô combien précieux, ni vous assommer et vous faire tomber illico dans les bras de Morphée.

Vous ne le savez peut-être pas, mais vous connaissez personnellement un auteur !  Et qui plus est un auteur publié chez Eyrolles, un des plus importants éditeurs français indépendants dans le marché du livre professionnel.

J’ai le plaisir de vous inviter au lancement du livre « La négociation en entreprise » dans la collection « Histoires du Soir pour Business(wo)men débordés ».

L’événement aura lieu le jeudi 29 septembre de 18 à 20 heures à la Librairie Eyrolles au  57 bd Saint Germain 75005 Paris. Métro : Cluny Sorbonne ou Maubert.

Je serai ravie de vous y dédicacer votre exemplaire !



Les bonnes résolutions de la rentrée

Vous vous souvenez de la dernière newsletter avant les vacances expliquant que selon Wikipedia, « les vacances », est un mot qui nous vient du latin vacare, « être sans ». Nous étions donc « sans » nos obligations et «sans » nos occupations quotidiennes, même « sans » newsletter de ma part – et tout cela repose drôlement.

Pendant ces vacances, je me suis rendue compte que cette définition va bien au-delà. Car « être sans, » c’est aussi avoir le loisir d’être « sans » ses inhibitions habituelles, « sans » les limites que l’on se fixe et « sans » la peur du ridicule.

Dans cet esprit, les clubs de vacances ont l’avantage de nous inciter à faire des choses inattendues, non conventionnelles à notre âge, à notre train de vie normal. Et une fois toutes ces limites mises de côté, nous nous rendons compte que nous sommes tous, sans exception, dotés de talents, d’idées et d’audace, souvent insoupçonnés. La peinture sur soie, la danse, une performance sur scène deviennent alors possible.

Pour ma part, j’ai fait du trapèze volant cette année. « Trop vieille, trop lourde, pas assez sportive » aurait été mon jugement avant les vacances. Une fois toutes ces inhibitions mises au placard, je l’ai fait, preuve à l’appui.

Imaginez donc un instant toutes les portes, que dis-je, les tremplins, qui s’offrent à vous et que vous n’avez qu’à pousser/tester pour vous faire vraiment plaisir l’année prochaine ! Ne perdez pas une miette de cette fabuleuse énergie, et mettez une claque à cette inertie que vous avez entretenue bien trop longtemps.

Les bonnes résolutions sont bien plus faciles à prendre à la rentrée qu’au 31 décembre quand tout le monde est fatigué et souffre d’un manque de lumière, de chaleur et d’une overdose de foie gras.

Peu importe votre âge, votre futur est toujours devant vous. Il n’est jamais trop tard pour essayer quelque chose de nouveau – aussi insolite que cela puisse paraître –  et de polir ce diamant que sommeille en nous pour devenir brillant.

En avant pour de nouvelles aventures pour cette rentrée 2011. Et je vous accompagnerai avec la newsletter dominicale jusqu’à la prochaine période « sans » !!



Les doigts des pieds en éventail

Selon Wikipedia, « les vacances » (toujours au pluriel), est un mot qui nous vient du latin vacare, « être sans ». C’est une période de temps pendant laquelle une personne cesse son activité habituelle pour se reposer et parfois partir en voyage d’agrément.

A tour de rôle vos collègues, les membres de vos familles, vos voisins et vos amis vont prendre du temps « sans »  travail. Pour certains parents les vacances représentent du temps « sans » leurs enfants qui eux vont partir « sans » leurs parents en colonie de vacances.

Pour d’autres cela veut dire être « sans » agenda et « sans » contraintes quotidiennes, être « sans » les tâches ménagères, « sans » les trajets et « sans » les courses à faire. Bref, je pourrais énumérer tous les éléments avec lesquels les business(wo)men débordés jonglent à longueur d’année. Les vacances nous vident la tête et créent une parenthèse qui nous ressource.

Nous avons pendant cette parenthèse le choix de ne rien faire. De mettre les doigts de pieds en éventail et regarder par les interstices ainsi créés. D’ailleurs ce que l’on voit dans ces interstices est également entre parenthèses – ces dernières si habillement formées par nos doigts de pieds !

Je vous laisse donc partir vers vos vacances si bien méritées « sans » newsletter hebdomadaire de ma part, sans ordinateur et autre emails. De mon côté je ferai également une parenthèse et  regarderai les parenthèses de mes propres doigts de pieds en éventail pour trouver l’inspiration pour plein d’articles intéressants à partager avec vous dès début septembre.

Bonnes vacances à tous !



Est-ce que « cher » est un gage de qualité ?

Asseyez-vous devant votre écran d’ordinateur et essayez de choisir un produit dont vous n’avez aucune connaissance. Disons, vous voulez faire plaisir à un lointain cousin qui vous a invité pour son anniversaire et qui collectionne des cannes. Vous voilà parti sur les sites proposant des cannes anciennes, utilisées par d’illustres personnages, ou encore faites par des maisons prestigieuses. Sur quoi pouvez-vous vous baser, si vous désirez acheter une canne dite de qualité ?  – exactement : sur le prix. La canne la plus chère doit être par conséquence la canne la plus désirable et qui fera le plus plaisir au cher cousin.

Vous avez pris un raccourci, que nous prenons tous facilement dans la vie de tous les jours. Afin de prendre une décision non-influencée vous auriez dû lire des ouvrages spécialisés sur les cannes ou faire appel à un spécialiste avant de passer commande. Mais vous n’avez ni le temps, ni l’envi. Vous vous faites influencer par le prix selon l’équation : cher = qualité.

Un produit bien soigné est souvent plus coûteux qu’un produit bâclé. Mais ceci ne se vérifie pas toujours.  Une Mercedes par exemple coûte chère et elle devrait donc être de bonne qualité. Les acheteurs ne sont pas déçus, car ils y ont « mis le prix ».

Si aucun prix n’était collé sur une catégorie de produits, vous baseriez votre décision d’achat sur quels critères ?  Sans les étiquettes, seriez vous moins influençables qu’en voyant l’écart de prix ? La seule façon que vous avez pour en avoir le cœur net, est de choisir sans voir les prix, mais uniquement les détails « techniques » du produit.

Soyons honnêtes, nous avons peu de temps et nous ne pouvons pas devenir spécialistes dans tous les domaines. De conclure que le produit le plus cher est donc le meilleur « est de bonne guerre ». Sachez juste que les équipes marketing le savent aussi et qu’ils se servent de cet outil d’influence très régulièrement afin de vous faire acheter un produit plus cher alors que vous pourriez avoir le même chez un concurrent en faisant des économies !



Le Mojito

Il fait chaud. Alors à vos pilons – faites un Mojito dans l’intimité de votre balcon ou de votre jardin – alcotest oblige. Cette boisson délicieuse est facile à réaliser quand on respecte bien l’ordre des tâches.

Pour 2 personnes :

1)      Frottez bien un citron vert avec une brosse sous l’eau chaude, histoire d’enlever toutes les cochonneries. Coupez votre citron en petits dés et répartissez sur 2 verres.

2)      Ajoutez 1 cuillèree à thé de sucre roux (à défaut du blanc). Ecrasez  avec un pilon, histoire de faire sortir un maximum de jus de votre citron.

3)      Ajoutez 4 à 8 feuilles de menthe

4)      Ajoutez  40 ml de Rhum et quelques glaçons (si possible de la glace pilée)

5)      Remplissez le verre d’eau minérale pétillante.

Remuez le tout avec une cuillère et chin-chin !

Pour ma part, je lève mon verre à tous les business(wo)men débordés qui jonglent entre travail, famille, hobbies, intendance de la maison et qui savent se récompenser avec ce petit plaisir aussi éphémère que délicieux.

(et si vous êtes à court d’idées pour accompagner votre apéro, regardez la recette de la guacamole ou des courgettes en antipasti !)


Page 68 of 77« First...102030...6667686970...Last »

Qui suis-je ?

Je suis une philosophe du quotidien.
J'encapsule les petits événements de la vie dans des bulles de bonheur pour vous inspirer avec humour et bonne humeur.

Bullement vôtre,
Gundula

Rechercher

Les bulles pétillent ailleurs

Lecture

La vente La negociation L'influence

Archives