Comment toujours dire « oui » dans une négociation – sous certaines conditions

Ou comment montrer de la flexibilité dans une négociation.

Il est très rapide et trop facile d’apporter une réponse négative à l’autre partie. Cependant, cela met immédiatement un frein à votre négociation, alors que vous étiez peut-être en train de gagner du terrain, d’avancer dans le bon sens. Ce “non” vous met au point mort au lieu de vous permettre de continuer la partie. Tout le monde se tourne vers vous, patate chaude à la main, et attend votre prochaine proposition. Dur à vivre, un grand moment de solitude…

Puis-je vous suggérer de dire “oui” mais sous certaines conditions ? Allez, un exemple. Imaginez que je vous demande de descendre les Champs-Élysées en courant, nu comme un ver… De l’arc de Triomphe à la Place de la Concorde. A coup sûr, votre première réponse serait “non !” et vous me diriez certainement que j’ai perdu la raison. Malgré le côté incongru de cette demande, prenons la sous un autre angle et étudions à quelles conditions vous pourriez accepter de relever le défi.

Premièrement, vous pourriez me réclamer une somme astronomique, et poser la condition que j’associe ce défi à une opération de levée de fonds pour une association, par exemple ; et que j’obtienne l’autorisation écrite des autorités, etc, etc… Vous n’êtes toujours pas fan de cette idée pour autant, mais vous vous dites que si vous posez des conditions aussi folles que ma demande, peut-être que la patate chaude reviendra vers moi. Je dois donc soit accepter votre contre-proposition (toute une batterie de conditions) ou faire une nouvelle proposition plus raisonnable.

Gardez à l’esprit que vous n’avez pas dit non. Vous êtes donc la personne flexible, qui joue le jeu, et moi celle qui a en main la patate chaude. Par contre, SI je suis disposée à accepter toutes vos conditions, vous avez intérêt à être 100% sûr de relever le défi…



La technique dite: du « boomerang » ou quand on vous fait une demande déraisonnable

Si vous vous rendez compte que la partie adverse semble vous faire une demande qui vous paraît déraisonnable, une tactique simple s’impose. La technique dite : du « boomerang ».

Un bel exemple d’utilisation de cette technique est celle que m’a racontée un collègue. Il gère un petit cabinet de consultant en tant que formateur et a dans ses clients une importante société comptable. Un jour, il leur envoie une lettre d’engagement et reçoit en réponse un courriel comprenant un fichier en attache. Le fichier en question s’avère être 2 pages pour la lettre d’engagement et 30 pages de conditions générales. Autant dire que 28 pages de clauses juridiques prennent un temps infini à étudier pour un si petit cabinet.

Mon collègue ne se démonte pas et utilise alors une technique toute simple. Il remplace dans le document de 28 pages le nom de sa société par celui de la société comptable. Il renvoie ensuite ce document à son destinataire avec le message suivant : “nous sommes d’accord pour signer vos conditions générales, si vous signez les nôtres.” La réponse est immédiate : “nous ne pouvons pas signer un contrat de 28 pages de conditions générales, alors que la plupart des paragraphes ne sont pas appropriés à votre domaine de consultants !” Réponse de mon collègue : “C’est bien ce que je pensais; nous ne pouvons donc pas le signer puisqu’il ne s’applique pas à notre champ d’activité.” C.Q.F.D., ou l’effet boomerang !

Ce qui est important : vous ne dites pas ‘non’. Vous dites ‘oui’ sous vos conditions. Pensez-y dans vos futures négociations !



Envie de couleur sur votre table ? Alors faites un TIAN !

Tian fait par GundulaRien de plus simple que de concocter ce petit accompagnement fort en couleur, riche en vitamines et facile à faire.

Prenez un plat allant au four. Coupez des Tomates et des Courgettes en rondelles de quelques millimètres. Faites des rangés vertes et rouges en alternance jusqu’à épuisement des légumes (ou du plat).

Salez, poivrez et arrosez d’huile d’olives. Si vous voulez vous pouvez saupoudrer de Parmesan râpé ou d’une épice que vous appréciez.

A 200°C au four pendant 40 minutes et le tour est joué. Servez avec des grillades, n’importe quelle viande ou en plat principal pour végétarien.

Une fois enfourné vous avez le temps de préparer la viande ou de prendre l’apéritif avec vos invités !

Bon appétit.



Dînez à l’italienne ! Saltimboca pour tout le monde.

Saltimboca fait par Gundula

Je vous propose pour cette belle journée ensoleillée un petit plat italien qui fera rentrer chez vous le soleil et les arômes de la Toscane.

Achetez des petites escalopes de veau de 80 gr. Attention, il faut qu’elles soient vraiment très fines. Si les escalopes sont trop épaisses elles seront dures après la cuisson. Si vous avez un doute, mettez-les sur une planche en bois et tapez les avec un petit marteau à viande (ou le marteau de votre boîte à outils nettoyé préalablement).

Posez une feuille de sauge fraîche sur votre viande et puis une tranche de jambon fumé. Piquez le tout avec un cure-dent afin de faire tenir les trois couches ensembles.

Chauffez votre poêle, mettez un peu d’huile d’olive et posez les tranches côté jambon dans la poêle. Au bout d’une petite minute, retournez sur le côté escalope. Encore une minute plus tard, versez (déglacez) avec un peu de vin blanc. Arrêtez le feu et ajoutez un peu de crème fraîche dans le jus de cuisson ou laissez le jus tel quel.

Servez sur des assiettes bien chaudes (la viande est fine et refroidit vite). Pas la peine de saler, car le jambon donne le goût. Un peu de poivre si vous en avez envie !

Bon appétit !


Page 66 of 66« First...102030...6263646566

Qui suis-je ?

Je suis une philosophe du quotidien.
J'encapsule les petits événements de la vie dans des bulles de bonheur pour vous inspirer avec humour et bonne humeur.

Bullement vôtre,
Gundula

S’Abonner aux bulles de bonheur

Rechercher

Les bulles pétillent ailleurs

Lecture

La vente La negociation L'influence

Archives