Une question d’attitude

Décidément, l’Italie m’inspire. Si ce ne sont pas les recettes si simples et bonnes, c’est sa capitale qui m’invite à la réflexion.

 

 

Il y a deux semaines j’étais pour la troisième fois en Italie tout près de Rome pour un déplacement professionnel. J’ai pris l’habitude de m’échapper après mon cours au centre de Rome pour me balader.

 

 

Au premier voyage, j’étais comme tout le monde – un peu perdue. Je ne me rendais pas compte des distances, je ne connaissais ni les noms des monuments, ni à quoi ils ressemblaient.

 

 

La dernière fois, à mon troisième voyage, au lieu de prendre 1 taxi, j’ai pris le train local et le métro. Au lieu de regarder – désorientée – les appellations des rues, j’avançais d’un pas décidé dans la grande direction qui m’intéressait.

 

 

J’avais l’air tellement décidée que les rabatteurs devant les restaurants ne m’interpellaient même pas pour me proposer de jeter un coup d’œil à leur carte. C’est là où je me suis rendue compte que quelque chose avait changé dans mon attitude. Enfin non. C’est mon attitude toute entière qui avait changé. C’est ce qu’on appelle dans la vie professionnelle « l’assertivité ».

 

 

Dans votre métier, comme en visitant un pays, vous êtes jugés par l’attitude que vous affichez. Si vous y allez avec aplomb, ou assertivité, vous êtes évalué comme professionnel – ou dans l’exemple comme « local » – même si vous êtes toujours aussi « perdu » !
Et si vous changiez l’attitude que vous affichez ? – Même si vos genoux flageolent, vous élevez immédiatement la perception que votre vis-à-vis a de vous en ne laissant rien paraître de votre incertitude. Au lieu d’être pris pour une touriste, vous passez pour un autochtone. Au lieu d’être traitée comme une petite organisatrice vous vous présentez comme chef de projet. (Même si vous n’en avez pas le titre, vous en imposez !)

 

 

 

Essayez ! – vous serez étonné de constater à quel point votre attitude influence la façon dont vous êtes perçu par votre entourage !
Voir également l’excellent film « Working Girl » (1988) avec Melanie Griffith qui traite ce même sujet avec beaucoup d’humour.



La Bruschetta

Aujourd’hui un petit voyage culinaire en Italie, pays que j’affectionne non seulement pour la nourriture, mais aussi pour le shopping, l’éternelle bonne humeur des Italiens et cette langue qui a une sonorité que toutes les autres lui envient.

 

 

A court d’idées d’un en cas ? Faites comme les Italiens. Dans la catégorie « plus simple – tu meurs » figure ce petit délice des Italiens. « La bruschetta è così facile da fare e così deliziosa! »

 

On prend un bon pain de campagne, ciapatta ou autre pain de tradition. Vous coupez une tranche généreuse (entre 5 et 10 mm) et la passez au toaster pour la rendre bien croustillante. Vous la posez sur une assiette et  l’imbibez avec votre meilleure huile d’olive (première pression à froid).

 

Vous choisissez des tomates cerise bien, bien faites. Celles qui jouent dans la cour de leurs derniers jours – bien rouges et plein de goût. Vous les coupez en quartiers et vous déposez sur votre pain huilé.

 

 

Vous saupoudrez généreusement avec de la fleur de sel et vous mangez sans attendre. Vous allez non seulement vous lécher les babines mais également chacun de vos doigts qui sera délicieusement huilé et salé !

 

Bon appetito !



Les personnes qui vous font rêver

« Les histoires et images de votre vie

méritent mieux que l’oubli »

–  Franck Jaén

 

Fermez les yeux et réfléchissez à une personne que vous avez eue la chance de rencontrer et qui vous a fait rêver. – Il y a fort à parier que cette personne vous a fait rêver à travers les histoires qu’elle vous a racontées. Elle a eu ce don de vous emmener en voyage avec son récit et les images qu’elle a su faire naître dans votre esprit.

 

 

Dans cette catégorie, c’est Walt Disney qui me vient immédiatement à l’esprit. Un conteur d’histoires, et quel conteur ! Il savait raconter Blanche Neige et  les 7 nains à ses animateurs sans aucun support pour qu’à leur tour ils nous content cette histoire sous forme de dessin animé, émerveillant petits et grands de générations en générations.

 
De la même manière, le « storytelling » est en vogue pour cette même raison : nous faire rêver. Le fait est que le temps est bien loin où les anciens racontaient des histoires autour de la cheminée… La télé a remplacé l’âtre et au diable les histoires partagées en famille ou entre amis.

 

Nous avons tous des choses à conter – nous avons juste oublié de le faire !

 

Je vous propose donc un exercice d’entraînement. Vous êtes devant votre ordinateur ou autre smartphone en lisant ces quelques lignes. Approchez votre clavier et faites « reply » à ce mail, puis tapez (ou copiez-collez) les mots suivants : « Il faut que je te raconte une histoire incroyable … » et vous me contez votre histoire en un, deux ou trois paragraphes. J’en ai déjà les yeux qui brillent, je suis tout ouïe !
Je parie que vous allez vous trouver un talent de « storyteller » (ou conteur pour les français). Je serais ravie de lire vos histoires et avec votre accord j’en publierai quelques-unes sur mon blog.



La Framboisine

Les spécialistes sont formels : Les petits fruits rouges sont un puissant anti-cancer et antioxydant.

 

Alors, je vous ai trouvé une façon particulièrement simple de joindre l’utile à l’agréable lors des dernières soirées où vous pouvez prendre vos apéros sur la terrasse.

 

Dans la catégorie « inratable » et « bon pour la santé », je ne saurais pas faire plus simple que cette petite recette que j’ai découverte lors d’une fête d’anniversaire cet été.

 

 

 

Versez au fond de vos flutes de champagne environ 1 cm de liqueur ou sirop de framboise et vous y ajoutez quelques framboises (selon vos envies 3 à 10)

 

 

Vous remplissez le verre avec du champagne, du crémant ou tout autre vin pétillant !

 

 

Vous proposerez également une petite cuillère à vos convives car le sirop a tendance à rester au fond du verre et elle vous permettra surtout de récupérer les framboises qui s’entêtent à rester au fond du verre !

 

 

Et si vous n’êtes pas passé au marché ? – Les framboises surgelées de chez Picard feront parfaitement l’affaire. Elles assurent même que la boisson soit bien frappée avant sa dégustation !



Les bienfaits des compliments

Il suffit de prendre conscience de l’effet que les compliments ont sur nous pour comprendre l’intérêt d’en adresser aux autres.

 

Faire des compliments, c’est mettre en lumière les points forts. Cela provoque immédiatement chez la personne complimentée, une élévation de son niveau de confiance en elle. Forte de ce regain d’assurance, elle est en mesure d’utiliser une plus grande part de ses ressources et obtient donc de meilleurs résultats. Elle a envie de progresser et cherche d’elle-même à améliorer ses performances dans les domaines où elle se sait plus fragile. Nul besoin de souligner ses points faibles, il suffit de mettre en valeur ses points forts.

 

Le mécanisme est simple: si vous complimentez, vous nourrissez la confiance et encouragez les progrès : vous aidez l’autre à croire en lui. Si vous critiquez, vous entamez sa confiance et affaiblissez sa détermination. Vous nourrissez ses doutes et le privez d’une partie de son pouvoir.

 

Observez ce qui se passe en vous ! Nous ne sommes pas très différents : nous sommes assaillis de doutes et craignons de ne pas réussir. Nous n’avons pas besoin qu’on nous dise ce qui ne va pas, nous le savons et nous avons même tendance à l’exagérer. Lorsqu’on nous critique, même de façon bienveillante, nous sentons qu’une partie de nos forces nous abandonne. En revanche, si l’on souligne nos qualités, preuves à l’appui, nous nous sentons instantanément capables de faire plus et mieux.

 

N’hésitez pas, faites ce cadeau à tous ceux que vous côtoyez, complimentez-les. Vous les aiderez à donner le meilleur d’eux-mêmes, pour leur bien, celui de leur entourage et de toutes les personnes qui bénéficieront de leurs actions. Vos compliments ont une portée insoupçonnée.

 

Ne croyez pas que complimenter les autres soit purement altruiste. Plus vous vous entraînez à expliquer aux autres les qualités que vous voyez en eux, mieux vous voyez objectivement les vôtres. Par ailleurs, la personne que vous complimentez vous manifestera de la gratitude et fort probablement, vous retournera le compliment d’une manière ou d’une autre, tôt ou tard.

 
Aussi sûrement que l’agressivité est toujours renvoyée avec force, les compliments génèrent des compliments. A chacun de choisir ce qu’il souhaite recevoir. A chacun de planter les graines des fleurs qu’il veut voir éclore dans son jardin.

Envoyez vos commentaires et questions à etienne@enviedebouger.fr
Donnez envie de faire appel à vous: atelier Se présenter efficacement


Page 60 of 79« First...102030...5859606162...70...Last »

Qui suis-je ?

Je suis une philosophe du quotidien.
J'encapsule les petits événements de la vie dans des bulles de bonheur pour vous inspirer avec humour et bonne humeur.

Bullement vôtre,
Gundula

Rechercher

Les bulles pétillent ailleurs

Lecture

La vente La negociation L'influence

Archives