5 ans déjà

 

 

Souvent, on me demande comment je fais pour avoir une idée chaque semaine afin d’écrire mon billet hebdomadaire. C’est simple: tout ce qui m’arrive chaque jour est matière à écrire.

 

 

David  Allen dirait probablement que c’est une question de focus. On ne voit bien que ce sur quoi notre attention est focalisée. Dans un métro bondé, je vois tous les porteurs de lunettes si je suis opticien. Si je suis dans la mode, je remarque de loin le petit sac à main en vogue. Chacun a au moins 1 sujet sur lequel il focalise son attention.

 

 

Certains ne voient que ce qui ne va pas et passent à côté de pures merveilles sans les remarquer.

 

 

Mon focus à moi sont les belles histoires. J’observe une scène, je vis un événement, je subis une situation et automatiquement, je transforme tout cela en matière pour mon billet du dimanche prochain.

 

 

5 ansEt cela fait exactement cinq ans que cela me passionne.

 

 

J’aime bien comprendre comment je réalise quelque chose. Ainsi, je peux la reproduire à volonté.

 

 

Et vous ? Qu’avez vous envie de reproduire encore et encore ?

 

 



Les petits papiers

 

 

J’entends encore ma mère me dire: « le même mouvement t’aurait permis de faire le travail correctement ». Elle me le disait quand je jetais un manteau sur une chaise au lieu de l’accrocher au portemanteau ou bien lorsque je mettais une assiette sur le comptoir au-dessus du lave-vaisselle au lieu de la ranger dedans.

 

 

Elle avait raison. En posant l’assiette sur le comptoir, j’avais presque fini le travail… presque. Il fallait que je la reprenne pour la mettre dans la machine. Un double effort et en plus, l’agacement de voir cette assiette qui traine !

 

 

paperasse
Quand je prends le RER, je range mon sac-à-main. Sous le regard amusé de mes voisins, je sors mes papiers, l’un après l’autre. Je me demande ce qu’ils sont,  si je peux les jeter ou ce qu’il faut que j’en fasse. Je trie et me reproche de ne pas l’avoir fait à réception de chacun d’eux !

 

 
Il y a aussi ma sacoche d’ordinateur, mon bureau, mon tiroir, mon panier dans l’entrée et ma voiture. Tous ces lieux de stockage intermédiaire me font perdre beaucoup de temps et génèrent beaucoup de frustration.

 

 
Un tout petit effort supplémentaire la première fois que je manipule chacun de ces papiers me donnerait la satisfaction de la tâche accomplie et m’éviterait tout ce temps perdu !

 

 
Et vous, cela vous arrive de faire une tâche à moitié en sachant qu’avec un petit effort supplémentaire vous auriez pu la terminer tout de suite ?

 

 



Une accroche

 

 

Je reçois 8 personnes à dîner et je n’ai aucune idée de ce que je vais leur servir. Je veux profiter de leur présence et ne pas passer mon temps dans la cuisine. Il faut que cela soit simple et bon car nos amis sont gourmets.

 

 

Una serata italianaMon mari me suggère « soirée italienne »: et je pense immédiatement à un Spritz à l’apéro, un Osso Bucco, une salade avec des copeaux de Parmesan, un tiramisu.Grâce à son accroche, le menu m’est venu comme par enchantement. Et le dîner a beaucoup plu.

 

 

C’est la même chose pour les vacances. Dès que j’ai l’accroche, je peux commencer à organiser, à me projeter : La montagne ? Pas besoin de mes tongs et paréos. Le Pérou? Pas la peine de regarder les vols pour d’autres destinations !

 

 

Lorsque nos projets piétinent, c’est souvent parce que nous n’avons pas l’accroche, le but. Demandez à quelqu’un de vous en donner une ! Peu importe ce qu’il vous suggère, l’accroche vous donnera un angle possible pour mener à bien votre projet.

 

 

Besoin d’un ami pour vous donner une accroche pour un projet qui n’avance pas ?

 

 



Un moment de bonheur

 

 

C’est dimanche et il fait très beau. Je travaille à mon bureau mais tout-à-coup, je décide de prendre un bouquin et je m’installe dans une chaise longue au soleil. Surprise !  Le monde ne s’écroule pas pendant cette pause. Mon travail attend patiemment mon retour. Le lave-vaisselle et lave-linge aussi.

 

 

transatA l’heure du coucher, je me dis que j’ai passé une chouette journée et je dois cette sensation de bien-être … aux 20 minutes passées au soleil !

 

 

Il arrive souvent qu’on ne se souvienne que des bons moments, même s’ils ont été de courte durée et relativement insignifiants. Ne suffirait-il pas de s’offrir ces quelques minutes de bonheur chaque jour ? Un moment pour ne faire qu’une seule chose qui nous fait plaisir. Pas du multitâche.

 

 

Téléphoner à une copine vautré dans le canapé, savourer un café en regardant le soleil se lever (mon favori) ou simplement partager un repas avec un ami sans regarder la montre.

 

 

Partants pour un moment de bonheur par jour ?

Un moment juste pour vous avec pour seul but de pouvoir dire à l’heure du coucher que vous avez passé une bonne journée ? !

 

 



Deux bouchers

 

 

boucherA la fin du marché dominical  j’observe deux bouchers en pleine discussion amicale à côté de leurs camions. Ils sont concurrents, pourtant ils se comportent comme des confrères. Ils ont chacun leur clientèle, chacun leur spécialité. Et quand l’un d’eux n’a plus un produit à la fin du marché, il s’approvisionne chez l’autre.

 

 

Ce n’est pas le cas de tous les bouchers du marché. Certains ne voient que des concurrents et restent jalousement cloisonnés. Ils n’ont pas l’air heureux et surtout, ils se plaignent systématiquement du climat économique et du manque de clients !

 

 

Les autres commerçants peuvent être divisés dans ces même deux catégories : ceux qui pensent qu’il y a assez pour tout le monde et ceux qui pensent qu’ils vont manquer cruellement de clients ou de chiffre d’affaires. Devinez lesquels sont les plus prospères ? Et lesquels – selon vous – sont les plus épanouis ? – Fastoche !

 

 

Selon la loi de l’attraction, si je pense « manque », alors je l’attire comme un aimant et je vais « manquer » de plus en plus. Mais si en revanche je pense qu’il y en a assez pour tout le monde, j’attire « assez »  et plus  dans ma vie !

 

 

Et vous ? Qu’attirez-vous par vos pensées et votre comportement ? Êtes-vous plutôt « confrère » ou plutôt « concurrent » ?

 

 


Page 31 of 73« First...1020...2930313233...405060...Last »

Qui suis-je ?

Je suis une philosophe du quotidien.
J'encapsule les petits événements de la vie dans des bulles de bonheur pour vous inspirer avec humour et bonne humeur.

Bullement vôtre,
Gundula

Rechercher

Les bulles pétillent ailleurs

Lecture

La vente La negociation L'influence

Archives