Bulles bannière 10 ans

Quel talent !

01 Mai 2020

Admirative des talents des musiciens, ingénieurs, scientifiques, cuisiniers, thérapeutes, écrivains, philosophes et d’autres encore, j’ai tendance à me sentir bien ordinaire, voire démunie.

Moi aussi, j’aurais voulu être LA spécialiste de quelque chose, LA référence en matière de.

Grâce à Henry Van Dyke j’ai remis les choses en perspective : « Fais usage de tes talents. La forêt serait bien silencieuse si seuls les oiseaux qui chantent le mieux chantaient. »

Me voilà une des voix qui peuplent la forêt. Et pour garder la métaphore : j’ai bien trouvé mon arbre et ma branche de laquelle je chante. Cela ne plait pas à tout le monde ? Ben, c’est comme pour la discographie. Nous n’écoutons (heureusement) pas tous la même musique, le même artiste.

Je retiens par ailleurs le 4ème accord toltèque : « Faites toujours de votre mieux ». Autrement dit, chantez aussi bien que vos cordes vocales et votre talent vous le permettent !

Et vous ? Y a-t-il encore un endroit où vous pourriez donner un peu plus pour pousser votre talent ?

Partager

Gundula Welti

Comments

  1. Patrick Bourg Says: mai 3, 2020 at 11:19

    Cette bulle repose la problématique transcendance vs immanence par rapport au talent.
    Je m’explique.
    « Y a-t-il encore un endroit où vous pourriez donner un peu plus pour pousser votre talent? »:
    ta question peut inciter à l’immanence spinoziste où le talent dont il s’agit se compare par rapport à lui-même; pousser son talent revient alors à progresser par rapport à son propre état antérieur: c’est la perfection pour Spinoza qui ne se définit pas par rapport à un idéal extérieur (donc transcendant) mais par rapport à un état personnel antérieur (donc immanent). Si je suis spinoziste et donc dans l’immanence, je peux répondre que je peux pousser mon talent en général quelqu’en soit le domaine car la joie en est à ce prix :
    « La joie est le passage (transitionem) de l’homme d’une moindre à une plus grande perfection ».

    Si maintenant je suis dans la transcendance alors pousser mon talent dépends de la norme extérieure à laquelle je me réfère: si cette norme est trop haute placée je risque d’abandonner car je n’aurais même pas cette consolation de faire bouger les lignes par rapport à moi-même.
    On remarquera aussi au passage que ma réponse est analytique, et non synthétique, car « pousser votre talent » ici ne dépends pas de la nature de ce talent. La joie est immanence à ce delta, ce différentiel qui consiste à pousser ce talent.

    C’est d’ailleurs ce que dit la citation que tu proposes : « Fais usage de TES talents. La forêt serait bien silencieuse si seuls les oiseaux qui CHANTENT LE MIEUX chantaient.» Progresses par rapport aux talents qui te sont immanents et délaisses la référence à des talents transcendants auxquels se réfèrent l’idée du « qui chantent le mieux ».
    Et cette citation est une réponse à la transcendance de ton propos qui la précède: « Moi aussi, j’aurais voulu être LA spécialiste de quelque chose, LA référence en matière de ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *