Une commodité

28 Jan 2017

Mon voisin de table me confie que son épouse l’a quitté pour un autre. En bon banquier, il en fait une analyse qui  ne manque pas d’humour.

Cours boursierIl reconnaît avoir traité sa femme comme une commodité (produits de premier nécessité, cotés en bourse tel le café ou le blé).
Après 30 ans de vie commune me dit-il, on ne voit plus la femme dont on est tombé amoureux mais une colocataire avec qui on partage les tâches, les factures, l’éducation des enfants et autres événements du quotidien.
Jusqu’au jour où un autre arrive et voit en elle le produit de luxe qu’on a perdu de vue en cours de route.

En tant que femme je n’étais pas particulièrement enchantée d’être comparée à un produit coté en bourse mais son analyse ne manquait pas d’à propos.

Et vous? Voyez-vous encore le produit de luxe qui vous a fait craquer derrière ses allures actuelles de commodité ?

Partager

Gundula Welti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *