Sept minutes

03 Mar 2017

Ceux qui me connaissent savent que j’engage la conversation facilement. Ce n’est donc pas surprenant que j’ai fait la connaissance de mon voisin de siège dans un avion et découvert qu’il était pilote de ligne pour Kenya Airways.

Je fus étonnée quand il m’expliqua que piloter un 747 était en réalité très ennuyeux car le temps de vol manuel pour un pilote ne représentait que 7 minutes environ. 3 bonnes minutes au décollage et encore autant à l’atterrissage. Le reste ? – en pilotage automatique !

C’est étonnant quand on y pense en tant que passager. On passe 7 heures entre Paris et NY et le pilote ne gère plus que les exceptions et les urgences.

hache dabattageCeci renvoit à l’histoire racontée sur Abraham Lincoln : s’il avait 1 heure pour couper un arbre il prendrait 50 minutes pour affûter la lame de sa hache.

Un pilote passe énormément de temps à préparer son vol avant le départ, à entrainer ses réflexes, à se former, à s’instruire pour être prêt au moment où tant de gens lui sont confiés.

D’ailleurs Picasso répliqua à une dame qui s’offusquait du prix exorbitant d’un croquis fait sur une nappe en papier en 3 minutes : « ce n’est pas le croquis que vous payez madame, ce sont mes 30 ans d’expérience ! »

Et vous ? Quelle est la valeur de votre expérience ?

Partager

Gundula Welti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *