Bulles bannière 10 ans

Quelle est votre intention ?

20 Déc 2019

Les athlètes connaissent bien le principe : ils se voient déjà sur le podium avant même de chausser leurs baskets. Ils se voient bien au-dessus de la barre, avant même de prendre leur élan.
Et si nous utilisions cette même visualisation pour organiser notre journée, au lieu de la laisser nous organiser ?

Si vous démarrez votre journée par la lecture de vos mails, Facebook et WhatsApp, vous laissez toutes ces choses influencer votre journée.

Imaginez faire comme les athlètes : vous vous levez et visualisez à quoi ressemblera votre journée. Qu’allez-vous faire et réussir ? Si vous en aviez une image très claire, pensez-vous que vous gaspilleriez votre temps à vérifier Facebook, distribuer des smileys et regarder des chatons?

Alors ? Envie de donner une intention à votre journée ?
Envie de donner une intention à l’année 2020 ? Au plaisir de vous retrouver en janvier !

Partager

Gundula Welti

Comments

  1. Patrick Bourg Says: janvier 6, 2020 at 11:09

    En fait, ta bulle suivante sur « Le jour se lève » est le meilleur commentaire et la meilleure réponse cette bulle ! Et on pourrait presque commencer par lire cette bulle suivante et mon commentaire avant de lire ce commentaire: en tout cas les deux se complètent.

    Dès la photo du podium tout est dit ! On sait qu’on est dans le domaine de la compétition, de la comparaison, de la relation d’ordre à propos de laquelle les mathématiciens (équipe Bourbaki) nous ont appris qu’elle implique un espace de dimension 1 dans l’ordre du quantitatif: on compare ce qui se mesure quantitativement: poids, taille, argent, etc. L’intention ici ne pourra être que quantitative. C’est un retour à « L’homme unidimensionnel » de Marcuse, le philosophe américain.

    « Les athlètes connaissent bien le principe : ils se voient déjà sur le podium avant même de chausser leurs baskets » associé à la photo du podium: le problème est posé d’emblée dans le registre de la compétition, reliquat d’un darwinisme social tant décrié par Darwin lui-même. « Struggle for Life » est la conclusion de Darwin concernant les espèces animales: idée qu’il refuse d’étendre à la société humaine, justement capable de faire échec à ce comportement animal. Dictature de la valeur, de l’économique et de la relation d’ordre qui seule permet une comparaison quantitative.

    « Et si nous utilisions cette même visualisation pour organiser notre journée »: cette visualisation va donc organiser notre journée sous l’illusion de notre volonté !
    « Si vous démarrez votre journée par la lecture de vos mails, Facebook et WhatsApp, vous laissez toutes ces choses influencer votre journée »: sauf si ma lecture est critique et active.

    « pensez-vous que vous gaspilleriez votre temps à vérifier Facebook, distribuer des smileys et regarder des chatons? »:
    Kekulé, le chimiste allemand, a eu l’idée de la formule cyclique du benzène après avoir rêvé à un chat qui se mord la queue (c’était la première fois qu’en chimie on avait l’idée d’une formule cyclique). On voit que la créativité demande ces détours (a priori) futiles et que les éviter, certes peut être efficace pour la réalisation d’un objectif précis mais totalement inefficace dans une optique de créativité qui pourrait soit améliorer le processus pour atteindre l’objectif soit permettre de carrément changer d’objectif en renouvelant la problématique (par exemple, sortir de cette société de sur consommation (qui conduit à une catastrophe écologique) qui est l’objectif de notre capitalisme actuel (gagner plus d’argent: être premier sur le podium des gains !). «Si votre seul outil est un marteau, tout ressemble à un clou» Proverbe japonais.
    Prédominance du stade sadique oral et anal: bouffer l’autre, le baiser bref gagner et être le premier (et après les trois du podium plus personne n’existe !). C’est l’intention cachée de ces sportifs !
    L’autre est celui auquel je me mesure dont un autre moi même réduit à la dimension de la valeur mesurable: Négation du qualitatif.

    «Envie de donner une intention à votre journée»:
    * «Le vrai voyageur n’a pas de plan établi et n’a pas l’intention d’arriver» Lao Tseu
    * «La fin ne justifie pas les moyens car la fin est dans les moyens» Michel Neyraut
    * «Rien ne peut être ordonné à une quelconque fin sans que ne préexiste en lui une certaine disposition à cette fin» Saint Thomas d’Aquin (1225 – 1274): il y a toujours en nous une intentionnalité même si celle-ci n’est pas conscience (repris par Freud, Husserl, etc.).

    « Dans l’idée du projet, d’objectif à atteindre, il faut mettre l’accent sur le ‘pro’ de projet, ce qui préexiste au jet soit le comment d’un rapport constant dans l’effort pour réaliser le projet..

    « Qu’allez-vous faire et réussir ? »: le « qu’allez vous faire ? » ne pose pas de problème dans le sens où on peut y voir l’essence de l’homme pour Heidegger: « l’essence de l’homme est son existence »: Dasein, c’est à dire « être-le-là » que reprendra Sartre dans l’existentialisme: « on n’est pas responsable de ce qu’on est mais on est responsable de ce qu’on fait ».
    Par contre « faire et réussir » pose problème car introduit une morale transcendante c’est à dire injonction à réussir en plus de faire, soit se conformer à ce qu’une société entends par réussir. Est-ce que celui qui se lance dans une course en montagne réussi moins que celui qui arrive au sommet ? («La fin ne justifie pas les moyens car la fin est dans les moyens» Michel Neyraut). Est-ce que la réussite d’un voyage se définit par l’atteinte d’un lieu d’arrivé ou par la manière de voyager ? («Le vrai voyageur n’a pas de plan établi et n’a pas l’intention d’arriver» Lao Tseu).

    « Réussir » est l’idée même d’une transcendance, de l’obéissance à un Dieu de performance, à une morale qu’on a posé pour moi comme une religion: la réussite. Retour de l’influence (sous l’aspect de l’injonction morale à réussir) alors que ce texte nous exhortait juste avant à ne pas nous laisser influencer par la lecture de nos mails: ce qu’on a fait sortir par la porte rentre par la fenêtre !
    « Réussir à faire » n’est pas la même chose que « faire et réussir », il y a entre les deux toute la différence entre l’immanence et la transcendance.

    « Et si nous utilisions cette même visualisation pour organiser notre journée, au lieu de la laisser nous organiser ? »«  vous laissez toutes ces choses influencer votre journée »: Mais alors il est clair que c’est la visualisation de l’athlète qui va me suggestionner ! Alors qu’il est ici suggéré que ce ne serait pas une bonne chose de se laisser suggestionner, de se laisser pénétrer et engrosser par l’extérieur. On devine l’idéologie d’un moi volontariste totalement maître chez lui.

    La créativité demande un lâcher prise par rapport à l’objectif (incompatible avec ce qui est proposé ici), demande de « savoir buller » !!!. « Qui domine les autres est fort. Qui se domine est puissant » Lao Tseu.

    Ce texte est à la gloire d’un management des entreprises du CAC 40, du capitalisme pur et dur !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *