Ma librairie

23 Nov 2013

 

booksIl y a quelques semaines la libraire-papeterie de notre village a fermé. La pression des libraires en ligne comme amazon et fnac ainsi que les rayons papeterie des grandes surfaces ont eu raison d’elle.

 

Au fil des semaines je me rendis compte à quel point elle me manquait. Un livre à offrir pour un dîner à l’improviste, une carte d’anniversaire, des intercalaires… Ce service de proximité, bien que couteux, me manquait et je me mis à culpabiliser : C’était de ma faute ! En surfant sur internet,  je commandais mes livres. En faisant les courses au supermarché j’ajoutais les papeteries. Je commandais mes beaux stylos et plumes sur internet au meilleur prix  – mais qui me les réparait ?  – Personne.

 

Consciente de tout cela, je pris la décision de soutenir les commerçants qui ont le courage de s’installer, de prendre des risques et qui sont à mon service.

 

Je ne bois plus mon café chez Starbucks, mais au comptoir d’un bar tabac. Je n’achète plus mon pain chez Paul mais chez mon artisan boulanger et je ne déjeune plus Chez Clément, mais à la Brasserie du coin.

 

Cela vous parle ? Soyez aussi acteur de vote propre confort !
 

 

Partager

Gundula Welti

Comments

  1. MERY Nicole Says: novembre 24, 2013 at 4:24

    Comme je suis d’accord avec cet état d’esprit. Je fais très attention à tout cela. Espérons d’autres prises de conscience, pour faire monter les taux vibratoires.

  2. Un jour on mangera sur internet on sera devenu virtuels

  3. C’est formidable comme résolution ; j’espère que cela donnera des idées à d’autres.

  4. Tu as bien raison
    de plus je refuse de payer 5 euros un chocolat au starbucks
    Moi je préfère faire vivre mon village.

  5. …et il faudrait aussi arrêter d’acheter chinois !!

    Merci pour les bonnes idées de ce blog !

  6. Tu as cent fois raison…

    Si d’aventures, tu passes par Grenoble, je t’invite à te rendre sans plus attendre à la Libraire « Les Modernes », 6, rue Lakanal – Grenoble… tu y trouveras une jeune libraire passionnée. Son site est très jolie également http://www.lesmodernes.com/

  7. Il faut se rendre à l’évidence que les chaînes et les grands magasins ont tué les petits commerces.

    Mais comment faire ?.
    Dans mon village de ma maison secondaire, toutes les petites boutiques ont fermé les unes après les autres.
    A cause des Leclercs et autres « retailers ».

    Bien cordialement et bon Dimanche.

  8. Bjr gundula et merci de ton action a partager et a réfléchir sur ce quotidien que nous façonnons tous et participons a ce déclin que tu récuse. Cependant tu sait , tu savais et nous savons que nous avons une part de responsabilité dans ce qui se passe. En effet aujourd hui nous découvrant par nos non dits que nous avions conscience de nos actes d’économies ,mais le dieu argent bien installé en nous, nous dictait sa loi . Et nous la mettions en pratique comme nous continuons aujourd hui a l’honorer en nous racontant des histoires fausses. La vérité est que nous sommes bien installés dans notre confort et qu’il nous manque le courage de construire une autre société plus juste et équilibrée.La prise de risque est minime et nous ne voulons pas sacrifier notre saint bien être, voiture, avion,etc… De ce fait nous continuons a distribuer l’illusion autour de nous en judéochristianisme chrétien ou non bien pensant. Et la terre souffre de notre hypocrisie constante et voit l’exploitation au jour le jour de ses richesses magnifiques spoliées et anéanties .Etre ou Faire, tjrs l’éternelle question ou le Faire gagne en laissant l’être dans sa somnolence.Nous n’avons pas changé d’un yiota depuis le début de la vie qui nous a été donnée , offerte, nous dupliquons continuellement nos lamentations et sortis du temple nous faisons semblant, et nous mentons en faisant bonne figure et cet héritage trompeur viens vicier nos joyaux, je parle des perles vivantes, Nos Enfants. Alors oui qu’elle solution?elargire nos frontières les effacées , travailler ensemble faire disparaître le pouvoir de l’argent par une entraide constructive et féconde . Réaliser des projets concrets pour un développement durable au lieu de saccager la Terre en fabriquant des armes et des économies de pauvretés en favorisants l’achat compulsif de ce qui ne sert a rien d’autre que de nous perdre et de ne pas réveiller notre vrai nature universelle de développement de nos capacités. Être citoyen du monde suppose ne pas être supérieur a l’autre mais son complément a le voir évoluer a dépasser nos mentalités européennes étriquées et obsolètes marqués par les guerres inssessantes qui veillent encore a l’orée du bois. Je trouve que nous sommes encore dans une fraîche préhistoire limite par des manipulations de paillettes qui nous maintiennent dans des voiles confus ou l’essentiel doit rester a la porte de notre splendeur patiente.gundula peux être qu’il est temps de ne plus se raconter des histoires et parler le vrai langage qui enrichi et nous apporte l’eau vive qui participe au renouvellement perpétuel d’une humanité meilleure. Sommes nous prêts a franchir ce pont? Sommes nous prêts a donner la mains a l’inconnu? Sommes nous prêts a parler d’amour? Sommes nous prêts a défendre la vie? Sommes nous prêts a regarder la réalité en face?sommes nous prêts a sorti de nos tours d’ivoire ? Sommes nous prêts a oser la fraternite? Questions? Réponses ? Ou mise en acte responsable? En amont pour améliorer l’aval? Bien a toi . Carlo

  9. BRAVO!!!!!
    Et oui, la difficulté de ne pas céder aux sirènes du « moins cher » qui trimbale plein d’effets secondaires que l’on ne veut pas mais que l’on « oublie »….

    Bises.
    Ana

  10. Françoise Says: novembre 24, 2013 at 8:36

    Chère Gundula,
    Je me délecte chaque dimanche de lire votre chronique hebdomadaire. C’est toujours simple, mais tellement vrai et évident.
    Un grand merci pour cette observation si fine et si pertinente.
    Je me permets de vous envoyer un passage de l’Ancien Testament « revisité » à la sauce du jour.
    Ça pourrait être drôle, si ce n’était pas si proche de la réalité.
    Ça ne m’étonnerait pas que ça vous donne des idées ?
    Bon dimanche et à la semaine prochaine !
    Bien sincèrement. Françoise

    Version actualisée d’un passage de l’Ancien Testament

    En 2011 après Jésus-Christ, Dieu visite Noé et lui dit :
    – Une fois encore, la terre est devenue invivable et surpeuplée.
    Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains.
    Dans six mois, j’envoie la pluie durant quarante
    jours et quarante nuits, et je détruis tout !!!
    Six mois plus tard, Dieu retourne visiter Noé et ne voit qu’une ébauche de construction navale.
    – Mais, Noé, tu n’as pratiquement rien fait ! Demain il commence à pleuvoir!
    – Pardonne-moi, Tout Puissant, j’ai fait tout mon possible mais les temps ont changé:
    – J’ai essayé de bâtir l’arche mais il faut un permis de construire et l’inspecteur me fait des ennuis au sujet du système d’alarme anti-incendie.
    – Mes voisins ont créé une association parce que la construction de l’échafaudage dans ma cour viole le règlement de copropriété et obstrue-leur vue.
    J’ai dû recourir à un conciliateur pour arriver à un accord.
    – L’Urbanisme m’a obligé à réaliser une étude de faisabilité et à déposer un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour transporter l’arche
    jusqu’à la mer. Pas moyen de leur faire comprendre que la mer allait venir jusqu’à nous.
    – Ils ont refusé de me croire.
    – La coupe du bois de construction navale s’est heurtée aux multiples Associations pour La Protection de l’Environnement sous le triple motif que
    je contribuais à la déforestation, que mon autorisation donnée par les Eaux et Forêts n’avait pas de valeur aux yeux du Ministère de l’environnement,
    et que cela détruisait l’habitat de plusieurs espèces animales. J’ai pourtant expliqué qu’il s’agissait, au contraire de préserver ces espèces, rien n’y a fait.
    – J’avais à peine commencé à rassembler les couples d’animaux que la SPA et WWF me sont tombés sur le dos pour acte de cruauté envers les animaux parce
    que je les soustrayais contre leur gré à leur milieu naturel et que je les enfermais dans des pièces trop exiguës.
    – Ensuite, l’agence gouvernementale pour le Développement Durable a exigé une étude de l’impact sur l’environnement de ce fameux déluge.
    – Dans le même temps, je me débattais avec le Ministère du Travail qui me reprochait de violer la législation en utilisant des travailleurs bénévoles.
    Je les avais embauchés car les Syndicats m’avaient interdit d’employer mes propres fils, disant que je ne devais employer que des travailleurs
    hautement qualifiés et, dans tous les cas, syndiqués.
    – Enfin le Fisc a saisi tous mes avoirs, prétextant que je me préparais à fuir illégalement le pays tandis que les Douanes menaçaient de m’assigner
    devant les tribunaux pour « tentative de franchissement de frontière en possession d’espèces protégées ou reconnues comme dangereuses ». Aussi, pardonne-moi, Tout Puissant,
    mais j’ai manqué de persévérance et j’ai abandonné ce projet. Aussitôt les nuages se sont dissipés, un arc-en-ciel est apparu et le Soleil a lui.
    – Mais tu renonces à détruire le monde ? demanda Noé
    – Inutile, répondit Dieu, l’administration s’en charge…

  11. Frédéric Says: novembre 24, 2013 at 8:37

    Super, Gundu – tellement vrais. C’est nous qui décidons. C’est nous qui agissons. Alors: Choisissons ….

  12. Bonjour Gundula,

    Bravo pour ton billet. Tu rejoins là une de mes préoccupations. J’essaye comme toi de favoriser le commerce de proximité.
    Bon dimanche

    Bien à toi

    Dominique

  13. Chère Gundula

    Je suis en phase avec toi .
    vive le commerce de proximité , il permet beaucoup de choses , une des plus importante est qu’il nous permet de rester humain grâce notamment aux échanges , contacts, sourires et prises de becs…
    Sans commerce de proximité, la fin est proche !!

    TRES HUMAINEMENT

  14. Tu as raison, mais souvent, la solution de facilité a le dernier mot …

    Il faut lutter en permanence contre la facilité !

    Excellente semaine et encore merci pour tes réflexions toujours judicieuses.

  15. Bonjour Gundula,
    J’ai lu ton message avec une certaine émotion.
    Dans ma petit ville natale de 11000 habitant, J’ai vu le centre ville complet mourir, d’abord avec le développement de la grande distribution, puis les délocalisations, puis l’impact du web. Aujourd’hui cette ville ne fait plus que 8000 habitants.
    J’ai quitté la distribution des produit d’équipement de la maison car nous assistons à une paupérisation du marché.
    Aujourd’hui avec le marché de l’Hôtellerie où je m’occupe d’indépendants, je retrouve un marché qui a du sens.
    Small is beautifull !
    Bonne semaine.

  16. Gundula,
    Merci pour ce billet très agréable.
    Cordialement
    Claude LOUIS

  17. @tous : pour votre veille sur l’avenir des librairies, je vous recommande un dossier très bien documenté – texte et reportages audio – sur France culture : Des librairies de plus en plus fragiles (2 juin 2013) http://www.franceculture.fr/2013-06-02-des-librairies-de-plus-en-plus-fragiles

    J’en profite pour souhaiter une bonne années 2014 à tous les lecteurs de ce commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *