Comestible

18 Fév 2017

Male Springbok (Antidorcas marsupialis) Skeleton Coast Park, Namibia.En Safari à cheval notre guide biologiste pointe dans la direction d’un troupeau et proclame « Springbocks ! » puis elle ajoute « ils sont délicieux !». – Surprise par cet ajout un peu saugrenue je souris de son humour oh so british.

Peu après, elle nous fait découvrir des oryx sous un arbre et ajoute une fois de plus « très bons sur le BBQ ».  Je me pose la question si je suis juste en face d’une carnivore avérée, si son humour est décalé ou si ici tout est jugé par sa comestibilité ?

Il s’avère que dans un pays où il n’y a pas d’eau pour faire pousser des fruits ou légumes, les habitants se rabattent sur de la viande. Ce n’est pas vraiment un choix. Ils ne chassent pas pour les trophées, ou autre effets secondaires, ni les animaux en voie de disparition. Juste ce qu’il leur faut pour manger.

Juger à travers les yeux de l’hémisphère nord comment les habitants de l’hémisphère sud gèrent la sècheresse serait injuste. Souvent il faut une explication pour comprendre ce qui nous paraît bizarre.

Et vous ? Quand avez-vous jugé sans avoir pris avant le temps de comprendre ?

Partager

Gundula Welti

Comments

  1. Oui je suis de cet avis. J’ai deja constate que l’on juge avant d’en

    savoir plus sur ‘le pourquoi’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *