Prendre des risques

23 Juin 2017

Les médecins et psychologues s’accordent : tous les bébés prennent des risques insensés à longueur de journée. Le simple fait de se lever et de marcher relève du miracle, vu qu’il faut environ 2 000 essais et autant de chutes avant que nos deux petits jambes veuillent bien nous porter.

6359558041641513661917242543_200 (2)Accrochée au mur d’escalade, je me rends à l’évidence… Si je veux attraper la prochaine prise, il va falloir que je me jette. Je traduis : il faut que je quitte une prise qui me tient pour me lancer sur la prochaine, sans savoir si ma main y trouvera de quoi s’accrocher. Rapide calcul : par rapport à la dégaine, je risque de voler de 2m et mon mari est un assureur expérimenté. Je me jette – et cela tient. Je suis euphorique.

Le risque calculé que j’ai pris de voler  m’a permis d’évoluer dans ma pratique. Mais je vois également qu’avec l’âge je suis devenue frileuse quant à la prise de risque. Ce qui veut dire que j’évolue moins vite.

Le risque de se ridiculiser, d’échouer, de se faire mal, d’être jugé. Tant de raisons de ne pas tenter et de stagner.

Quel risque avez-vous envie de prendre pour continuer à évoluer cet été ?
Je vous souhaite d’excellentes vacances et vous donne RDV en septembre pour de nouvelles bulles !

Partager

Gundula Welti

Comments

  1. Comfortably numb dit la chanson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *