Pause Pomme

03 Mar 2018

Pixabay wood-bowl-1420258_640Philippe me raconte qu’il a instauré dans son équipe une pause obligatoire sur les coups de 15h30/16h. Il l’appelle la « pause pomme ». Pas seulement parce que c’est trop tôt pour l’apéro et trop tard pour de la caféine, ni parce qu’une pomme est censée garder le médecin au loin, mais avant tout parce qu’elle est une excuse.

On ne peut pas avaler une pomme d’un coup ou en faisant autre chose. Il faut un minimum de temps et au moins une main libre. La pause est donc rythmée par la durée de la mastication et cette dernière nous force – ou permet – d’écouter les autres mangeurs !

Si je sais que dans ma journée, ou celle de mon équipe il y a un moment difficile ou charnière à une heure précise, pourquoi ne pas instaurer une « pause pomme » ? Anticiper et gérer en même temps. Créer une rupture qui me permette de lever la tête du guidon au lieu de pédaler dans la semoule. Etre « forcé » à échanger au lieu de tourner en rond avec ma problématique.

Les italiens descendent au café du coin pour avaler un expresso bien serré. Pour ma part, je planifie des déjeuners avec des personnes de tous horizons afin d’élargir le mien.

Et votre pause pomme à vous ? A quoi pourrait-elle ressembler ?

Partager

Gundula Welti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *