Besoin ou envie ?

Faites vous bien la différence entre vos besoins réels et les envies que vous exprimez ? Car souvent nous confondons nos envies avec nos besoins essentiels.

  • Avez-vous envie d’un croissant ou besoin de manger ?
  • Avez-vous envie d’une journée au spa ou besoin d’un moment calme pour vous ?
  • Avez-vous envie de gagner à la loterie ou besoin d’une nouvelle voiture ?

Dans une négociation par exemple, nous avons besoin de trouver une solution qui soit satisfaisante pour les deux parties, donc une solution « gagnant-gagnant ». Or, bien de négociateurs pensent avoir besoin d’avoir raison pendant la phase d’argumentation. Et pour cette envie très égoïste ils préfèrent perdre toute la négociation.

Les Américains disent « better be rich than right ». Et vous? Avez-vous envie d’avoir raison ou préférez-vous être riche ?

Je vous invite donc avant votre prochaine négociation, discussion ou  rencontre de bien réfléchir si les points sur votre liste à négocier ou à aborder sont des besoins de fond ou seulement une envie de votre part. Car souvent l’autre partie peut satisfaire votre besoin de sécurité pécuniaire, de manger, d’avoir du calme, mais ne peut pas satisfaire vos envies.

La même chose s’applique pour votre vie quotidienne en couple. Si vous dites à l’arrivée de votre conjoint le soir « je veux aller  au restaurant » votre besoin est-il de ne pas faire à manger parce que vous êtes fatigué ? ou bien de ne pas utiliser la cuisine car la robinetterie est cassée ? Selon le besoin réel la solution peut varier : votre conjoint fait à manger, vous commandez des pizzas ou bien vous allez effectivement au restaurant du coin.

Prenez le temps d’analyser vos « besoins » afin de les catégoriser en « besoin réel » ou « envie ». Vous allez voir que bien de disputent peuvent être évitées !



Tout se passe toujours pour le mieux

C’est l’histoire d’un sultan et de son vizir. Le sultan aimait beaucoup son vizir car il savait écouter, lui donner de bons conseils et être un fidèle ami au fil des années. Pourtant le vizir exaspérait régulièrement le sultan, car il avait une fâcheuse habitude. A chaque fois qu’un événement arrivait  qui ne plaisait pas au sultan, le vizir – au lieu de compatir – lui disait : « Ne jugez pas trop vite, même si vous ne le voyez pas encore, mais tout se passe toujours pour le mieux».

Jour de chasse. Le sultan et le vizir poursuivent un gibier et se perdent dans la forêt. Coupé de son entourage, le sultan tue le gibier seul, mais se blesse gravement. Il se coupe un doigt. Le vizir, après l’avoir pansé, lui remonte le moral avec son éternel « Même si vous ne le voyez pas encore, tout arrive toujours pour le mieux ».

Le sultan en était tellement en colère qu’il chasse son vizir de sa cour et hors de sa vue. Son vizir le quitte en disant : « Je ne le vois pas encore, mais je sais que tout ceci est pour le mieux».

Le sultan, tout seul, perdu et triste de la perte de son ami,  est repéré par des membres d’une secte qui l’embarquent pour le sacrifier à leurs divinités. Le sultan, seul et furieux pense alors à son vizir avec sa phrase idiote.

Arrivé dans le temple de la secte le gourou examine le sultan et se rend compte qu’il lui manque un doigt. Le rendant donc imparfait. Il ne peut donc pas être sacrifié aux dieux. Le sultan se fait rejeter dans la forêt à coups de pieds. Il entend son vizir arriver sur son cheval et  lui raconte son aventure.

Le vizir sourit et lui répond : « vous voyez mon sultan, si vous ne vous étiez pas coupé le doigt, vous vous seriez fait sacrifier. Et si vous ne m’aviez pas renvoyé en colère, j’aurai été avec vous et ils m’auraient sacrifié moi ! Vous voyez donc bien que tout se passe toujours pour le mieux ! »…. Et ils vécurent…..

C’est une très belle leçon de vie (merci Arek). Car de nos jours nous ne voyons rien à long terme. Tout est pour maintenant et doit avoir lieu immédiatement. Peut-être l’échec d’aujourd’hui est-il la fondation d’une nouvelle aventure de demain ? Peut-être nos peines d’aujourd’hui nous font avancer vers une nouvelle conscience ? Peut-être la perte d’un business, fait de la place pour une opportunité  importante dans le futur ?

Que 2011 soit l’année ou vous ne baisserez pas les bras, mais l’année où un échec apparent sera en réalité une opportunité pour rebondir et faire mieux encore. Sur ce, bonne année !!!



Un coup de mou ?

En hiver les jours sont courts, pas de lumière, peu de soleil, prisonnier chez soi, on se sent mal. If fait froid, très froid, la neige, la brise, le verglas nous paralyse, nous rend faible et paresseux.

Nous avons besoin de chaleur et surtout  besoin d’une étincelle pour trouver l’énergie et la joie de vivre. Mon amie Danièle Ryman vous invite de retourner aux sources naturelles, puiser dans la pharmacopée ancienne.

Voici le chou ! Un légume de première classe avec ses effets multiples pour retrouver la santé et la joie de vivre!! Ses propriétés sont étonnantes. On le cultive depuis 4000  ans. Les qualités du chou en hiver est empirique et repose sur des considérations scientifiques précises.

Ce merveilleux légume participe à l’élimination des toxines, déchets et poisons de l’organisme, lui apportant vitamines, minéraux et tous les oligoéléments nécessaires dont nous avons besoin pendant ces mois d’hiver. Phosphore, calcium Vitamines C, B1, B2 Vit A et D. Il représente tout ce que nous avons besoin pour retrouver notre énergie et le sourire.

Allez,  du courage mettez le sur le menu de tous les jours cet hiver. En salade, cuit a l’étouffée,  choucroute, chou rouge avec sa belle couleur, etc. Associez-le avec citron et persil et votre apport en vitamines et minéraux est à portée de main chaque jour – et si peu cher après Noël et les fêtes.  Je sens que vous allez craquer !!!

Bonne mine et bonne humeur……..le sourire est tout retrouvé.

Bonne année 2011 à tout ceux qui suivent les idées pour Business(wo)men débordés.

Partager est le cœur de ce blog et je vous remercie pour vos encouragements & commentaires tout au long de l’année 2010.  Si vous en avez envie, faites-en profiter en 2011 tous les hommes et femmes débordés que vous connaissez ! (suivez le lien « inscription » ou envoyez-moi l’adresse email pour inclusion dans ma liste)

Merci à mon amie Danièle Ryman – un « nez », une « aromacologue » et auteur hors du commun.

www.danieleryman.comwww.Aromatherapybible.com



Chantage ou Négociation ?

Un ami me demandait récemment si la négociation et le chantage n’étaient pas la même chose ?

Sur le fond, la question m’a choquée; sur la forme, je ne savais que répondre sans faire au préalable quelques recherches.

Dans toute négociation « gagnant-gagnant » je vise à obtenir un accord qui me fait gagner et surtout qui ne fait pas perdre l’autre partie. Parce que je sais que l’éventualité existe que je négocie à nouveau avec cette personne dans le futur. Si elle est perdante, elle m’en voudra et me le fera payer.

En négociation, l’équation gagnante est la suivante : « Si vous me donnez ce que JE désire, alors moi je vous donnerai ce que VOUS désirez. » « Si vous… alors moi ».  C’est donnant-donnant, voire « gagnant-gagnant ».

Tournons-nous maintenant vers le chantage. Les synonymes de ce mot sont : extorsion, intimidation, racket. Sa définition est : « Délit qui consiste à extorquer de l’argent ou des faveurs à quelqu’un en le menaçant de révélations compromettantes ». Et, selon la loi, le chantage est puni de cinq ans d’emprisonnement.

La formule utilisée est effectivement la même : « Si vous ne me donnez pas ce que je désire, alors moi, je dirai à tout le monde que…. »

Je répondrais donc à mon ami : « Oui, les deux se ressemblent sur la forme avec l’utilisation de la formule  ‘si vous, alors moi’. Mais sur le fond, le résultat est aux antipodes. La négociation vise à établir une relation à long terme contrairement au chantage qui détruit les relations.

Si vous avez un doute, pensez à la relation que vous aimeriez entretenir !!



Un dessert au goût de fin d’année – le Parfait au Spéculos

Voici un dessert à préparer selon vos besoins même quelques jours avant votre repas. Il est « inratable ». Ce dont vous avez besoin : 4 récipients, un batteur électrique et un congélateur.

Prenez 4 œufs dont vous séparez les blancs et les jaunes. Premier récipient : battez les blancs en neige bien raide. Second récipient : les jaunes avec 80 grammes de sucre jusqu’à ce que la masse « blanchisse ». Dans le troisième récipient vous allez battre 20 cl de crème chantilly. Si elle ne veut pas monter, ajoutez une petite cuillère de sucre ou bien un peu de « chantibio » pour la faire tenir. Dans le quatrième – grand récipient – vous écrasez en petits morceaux 200 grammes de spéculos (à la main ou avec un mortier).  Selon votre goût ajoutez de la cannelle en poudre. Maintenant vous y ajoutez  les 3 masses et vous mélangez le tout avec une spatule afin d’obtenir une masse homogène, mais sans trop casser les blancs en neige.

Vous versez le tout dans un moule à cake (en silicone, si vous avez) et vous le mettez au congélateur. 4 heures plus tard votre dessert est prêt.

Présentez avec un spéculos (si vos enfants ne les ont pas mangé en attendant – n’est-ce pas Alexandre ?!?) ou bien avec une pointe de crème chantilly et quelques amandes grillées !!!

Bonnes fêtes de fin d’année et bon appétit.


Page 62 of 66« First...102030...6061626364...Last »

Qui suis-je ?

Je suis une philosophe du quotidien.
J'encapsule les petits événements de la vie dans des bulles de bonheur pour vous inspirer avec humour et bonne humeur.

Bullement vôtre,
Gundula

S’Abonner aux bulles de bonheur

Rechercher

Les bulles pétillent ailleurs

Lecture

La vente La negociation L'influence

Archives