Prendre des risques

Les médecins et psychologues s’accordent : tous les bébés prennent des risques insensés à longueur de journée. Le simple fait de se lever et de marcher relève du miracle, vu qu’il faut environ 2 000 essais et autant de chutes avant que nos deux petits jambes veuillent bien nous porter.

6359558041641513661917242543_200 (2)Accrochée au mur d’escalade, je me rends à l’évidence… Si je veux attraper la prochaine prise, il va falloir que je me jette. Je traduis : il faut que je quitte une prise qui me tient pour me lancer sur la prochaine, sans savoir si ma main y trouvera de quoi s’accrocher. Rapide calcul : par rapport à la dégaine, je risque de voler de 2m et mon mari est un assureur expérimenté. Je me jette – et cela tient. Je suis euphorique.

Le risque calculé que j’ai pris de voler  m’a permis d’évoluer dans ma pratique. Mais je vois également qu’avec l’âge je suis devenue frileuse quant à la prise de risque. Ce qui veut dire que j’évolue moins vite.

Le risque de se ridiculiser, d’échouer, de se faire mal, d’être jugé. Tant de raisons de ne pas tenter et de stagner.

Quel risque avez-vous envie de prendre pour continuer à évoluer cet été ?
Je vous souhaite d’excellentes vacances et vous donne RDV en septembre pour de nouvelles bulles !



La danse de la pluie

La danse de la pluie est 100% efficace.
Il pleut à chaque fois que les Indiens font la « danse de la pluie ».
Parce qu’ils dansent jusqu’à ce qu’il pleuve !

De très nombreuses personnes croient à la loi de l’attraction.
Nous « attirons » les choses en imaginant qu’elles sont déjà là.
Nous entendons les sons et voyons les images du tableau souhaité et nous mettons tout en œuvre pour que notre désir devienne réalité.
Nous exécutons notre propre danse de la pluie !

Imaginez un Indien résigné: il ne danse pas, il broie du noir et devient dépressif en attendant la pluie qui n’arrive pas.
Si vous voulez vraiment quelque chose, vous l’imaginez avec précision. Tout votre être est tendu vers la réalisation de ce désir. Vos chances de l’obtenir sont très élevées.

Quelle image pouvez-vous créer pour commencer votre danse de la pluie ?



Contrôle+Z

Une amie et moi sommes en train de rédiger un courrier.
Nous ne cessons de modifier notre texte et de revenir sur nos modifications grâce à la fonction « Contrôle+Z ».

Ctrl ZDommage que cette fonction « Contrôle+Z » ne soit pas disponible dans la vie de tous les jours, lui dis-je ! Elle nous permettrait de revenir sur les bêtises que nous disons, les erreurs que nous commettons, les achats que nous regrettons.

Hélas, pas de « Contrôle+Z » sur le clavier de notre vie !

Mon amie et moi imaginons tout ce que nous pourrions faire avec la fonction « contrôle+Z ».
Une bêtise ? Hop ! « Contrôle+Z ».  – Non, non, je n’ai pas fait ça !
Nous pourrions apprendre de nos erreurs sans en subir les conséquences.
Mais, apprendrions-nous vraiment ?
N’est-ce pas justement parce que nous en ressentons l’impact que nous apprenons ?
N’est-ce pas l’expérience émotionnelle qui nous fait prendre conscience et grandir ?



L’élastique

« Je ne suis pas prête » ou encore « Je ne me sens pas à la hauteur » sont les réflexions les plus fréquentes chez les jeunes professionnels en quête de réussite.

Le client, lui, pense que nous sommes prêts. Il ne sait rien de nos hésitations, de nos craintes et autres barrières mentales.

Rubber bands --- Image by © Nation Wong/zefa/Corbis

« C’est le disciple qui choisit son maître » s’applique parfaitement à  cette situation. C’est le client qui décide que vous êtes prêt.

Mon ami Gérard utilise la métaphore suivante : « L’élastique est tendu. Il n’y a plus qu’à lancer ! »

Nous sommes inconsciemment prêts, notre élastique est tendu à rompre. Nous avons juste besoin d’un « lanceur », cette précieuse personne qui est la première à nous faire confiance.

Qui ont été les lanceurs de votre vie ?



Un rayon de soleil

NLLors d’un cocktail, la conversation porte sur les destinations pour un week-end et les voyages en général. Edimbourg, Rotterdam ou même Caen sont évoquées avec un consensus général : encore faut-il qu’il fasse beau pour les apprécier !

En fait, TOUTES les destinations deviennent attirantes sous un soleil resplendissant mais on ne peut pas le commander.
En hiver nous compensons souvent le manque de lumière avec un feu de cheminée ou des bougies.

A chacun son soleil de substitution. Des bougies, un grand écran de cinéma, une bonne bouteille ou encore – mon préféré – un sourire.

Quel est votre soleil de substitution ?


Page 18 of 78« First...10...1617181920...304050...Last »

Qui suis-je ?

Je suis une philosophe du quotidien.
J'encapsule les petits événements de la vie dans des bulles de bonheur pour vous inspirer avec humour et bonne humeur.

Bullement vôtre,
Gundula

Rechercher

Les bulles pétillent ailleurs

Lecture

La vente La negociation L'influence

Archives