Habitudes alimentaires

24 Fév 2017

Une bulle partagée par une lectrice fidèle suite à la bulle « comestible »:

cochonMon père était boucher dans une petite ville de province. Enfant, je l’accompagnais dans ses « visites », à l’abattoir de la ville, chez les fermiers … J’ai adoré ces moments partagés avec lui, et je me souviens en particulier d’un jour où nous avons transporté un cochon, qui a réussi à sauter du camion et s’est sauvé dans les champs de maïs.

Très drôle de voir mon père et son aide essayer de bloquer l’animal qui suivait son instinct de survie qui le faisait courir à toutes pattes !

Aujourd’hui, je suis végétarienne. Pour exorciser ? Peut-être. Mais surtout parce que j’ai écouté ceux qui me disaient que le monde de demain ne supporterait pas l’élevage intensif comme il se profile, et que si nous mangeons des vaches, des lapins et des moutons, pourquoi pas des chats ou des chiens …

Et vous, quand avez-vous continué une pratique historique sans vous demander si elle était encore bien-fondée de nos jours ?

Végétariennement vôtre,
Valérie

Encore carnivorement vôtre,
Gundula

Partager

Gundula Welti

Comments

  1. Ce n’est qu’une question de possibilités et de civilisation. Pourquoi pas les chiens ? Pourquoi pas les êtres humains?
    J’aime la viande, qui m’assure que les poissons ne soufrent pas?

    • Gundula Welti Says: février 26, 2017 at 11:47

      C’est bien ce qu’il a dit Matthieu Ricard lors d’une intervention : Les poissons sont mes amis. Je ne mange pas mes amis !

Répondre à Gundula Welti Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *