Compter pour du beurre

09 Sep 2018

clock-1205634_640Mes origines allemandes sont souvent mon excuse pour être à cheval sur l’horaire. Être en retard m’est insupportable, raison pour laquelle je poirote souvent en attendant mon RDV.

Mon défi est que j’attends la même chose des autres. Quand on me fait attendre, j’ai l’impression de ne pas être respectée.

Et là, toute raison me quitte. Je fais mon calimero et je me sens misérable. Je deviens inconsolable.

Avant, je gardais ce sentiment en moi et il me rongeait douloureusement. Maintenant, je l’exprime et je dis ceci : “j’ai l’impression de compter pour du beurre”. L’avantage est que je ne fais plus la tête. J’ai dit ce que j’avais sur le cœur et cela permet à l’autre de me donner une explication que je peux toujours comprendre.

Tout le monde y trouve son compte. Et moi je peux passer à autre chose.

Et vous ? Que devriez-vous extérioriser pour pouvoir passer à autre chose ?

Partager

Gundula Welti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *